AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez

FB Évacuation d'urgence (Ernesto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Flore Juglar

Flore Juglar
Sad black wolf


Messages : 314
Date d'inscription : 20/05/2019
Localisation : Dans l'ombre de sa sœur


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyLun 27 Mai - 10:44

C’était vraiment de la merde la politique. Vraiment, vraiment. Je ne voulais pas dire, mais devoir partir comme des voleurs pour je ne sais quoi… Je ne me mêlais pas de politique. La bâtarde du roi d’Espagne devrait… Mais je m’en fichais complètement. La politique c’était pour les autre, moi déjà je devais vivre ma vie sans me faire tuer par Ernesto… C’était pas mal ! Je me dépêchais de faire mes bagages en écoutant les bruits de couloirs. Vite ! Je me précipitais dans la suite de ma soeur, me glissant à ma place sans attendre en observant autour de moi avec inquiétude. Je n’aimais pas les foules, c’était oppressant et le pire pour moi c’était le bruit. Je mourais d’envie de plaquer mes mains sur mes oreilles pour ne plus rien entendre. Il eut un mouvement de foule et mon sac tomba par terre alors que j’étais entraîné par la foule sans comprendre ce qu’il se passait, abrutie par le bruit et la foule. Je sentis une main m’attraper le poignet et me tirer en arrière, loin des autres, sans ménagement. Je sentis aussi un sort me toucher et mon esprit partir. Merde.

Je me réveillais ligotée, bâillonnée et les yeux bandés. Nous n’étions pas à la pleine lune avant un bout de temps… Je reniflais discrètement pour voir ce que je pouvais avoir comme information. Du feu, une odeur de feu, trois… Quatre personnes, des hommes, en pleins discussion, du grecque, mais il y avait un accent, et c’était visiblement de l’excitation que je sentais. Couchée sur le côté j’avais mal partout mais en analysant mes besoins… Il devait faire nuit, sinon il n’y aurait pas eut de feu. Je me tortillais pour m’asseoir et les hommes remarquèrent que j’étais réveillée. J’entendis les pas, mais je ne bougeais pas avant de cligner des yeux en sentant le bandeau autour de mes yeux tomber. Aie, la lumière. Je battis des paupières en observant autour de moi. Pas de forêt, mais de la caillasse autour de nous. Avec un sol en pierre, difficile de laisser des traces. J’observais avec attention l’homme qui m’expliqua tranquillement que pour nuire à un roi… les bâtards c’était bien surtout moi. Ah, est-ce que j’avais soif ? Je hochais la tête et il m’ôta le bâillon avant de m’abreuver à la gourde. ça fait un bien fou ! Il me le remit quelques instants après et me posa une couverture sur les épaules. Il reprit sa conversation à voix basse avec les autres. Curieusement… J’aimais pas trop ce qu’ils prévoyaient de faire. J’avais les mains soigneusement attachées en plus de solides chaines juste au-dessus des liens. Il y avait de l’argent dedans. Je me tordis le cou pour voir les chaines. Les mains dans le dos en plus. Je ne pourrais pas le coupes si facilement… Merde. Bon attendons, nous verrons bien… Si j’étais plus ou moins coopérative… Ou la pleine lune...
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de Oropesa Acecha

Ernesto de Oropesa Acecha


Messages : 108
Date d'inscription : 21/05/2019
Localisation : En chasse


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyLun 27 Mai - 22:03

Il allait s'en souvenir de la Grèce, ça c'était sûr. Si le cadre de vie était idéal, les choses avaient dégénérées à une vitesse impressionnante. Si les Grecs étaient un peuple charmant, la mort de leur roi les avait rendu fort peu amicaux envers leurs invités espagnols, pour faire court, Ernesto se retrouvait à devoir gérer un chaos incroyable. Le nouveau Roi était une belle enflure qui ne s'était pas privé de séparer Irène de ses enfants et de bannir manu militari tout membre du royaume ibère encore à sa cour, un bel exemple de putsch qui ne pouvait attirer qu'une certaine admiration teintée de rancœur au bourreau, dire qu'il avait chassé avec ce beau salopard. En tout cas, la situation était chaude, les rues d'Athènes étaient emplis du chaos suivant ce genre d’événement, les gens en profitaient pour régler leur compte pendant que d’autres continuaient leur petite vie tranquille au mieux. Telle était la nature des choses. Le plus dur serait bien évidement d'esquiver les autorités, inutile de tomber sur un gradé un peu trop zélé qui les emprisonnerait, une sentence qu'ils risquaient depuis qu'ils étaient devenu persona non grata au sein du royaume, il fallait dire que malgré leur maîtrise de la langue, le groupe ne pouvait camoufler son accent. Ernesto avait heureusement été prévoyant, un petit baron criminel local les avait hébergé contre une somme astronomique et un passeur devait leur faire quitter le pays dans un navire marchand. Autant dire que le plan était bien ficelé, malgré cela, le maître de chasse ne posait aucune confiance dans les grecs, il avaient trahis une fois, ils recommenceraient dès qu'ils en auraient l'occasion.

A peine sortie, le chaos ambiant mit sa pression sur le petit groupe, désireux de ne pas fâcher son roi, Ernesto gardait en visuel les deux héritières du trône, la main sur la garde de son épée, prêt à agir. Un bruit attira son attention, un mouvement de foule venait de se déclencher, dieu que ces abrutis étaient prompts à la panique, il rejoignit les deux femmes, tenant par le col la lycanthrope afin qu'aucune idée de fuite ne lui vienne. Il vit la foule arriver, ça allait faire mal. Il furent immédiatement ballottés par la marée humaine, Ernesto tentant tant bien que mal de maintenir sa prise, mais le monstre lui échappa, son regard se braqua immédiatement sur elle, mais elle avait disparu et un gros malabar lui faisait face. Il poussa un juron et dégaîna son arme, impossible d'user de magie au milieu de tout ces moldus sans risquer le pire, il frappa et sa lame rencontra un poignard dont le symbole ornant le pommeau vendit immédiatement l'appartenance du grand gaillard : le nouveau roi en place avait envoyé des gens faire le ménage. Ernesto fut percuté par plusieurs personnes et séparé de l'insolent qu'il injuria au milieu de la cohue. Jurant qu'il le retrouverait pour le faire payer, et Ernesto aimait tenir ses promesses.

Une fois Irène mise en sécurité, il devait désormais se mettre au travail, on venait de lui piquer son jouet et ça c'était inacceptable. Ca et il avait promis au roi de gérer le monstre, si il le perdait ainsi, nul doute que sa tête ne resterait pas sur ses épaules très longtemps, et puis il n'aimait pas l'idée de décevoir son dirigeant. Des gens allaient souffrir, d'autres mourir.

Retrouver le malabar ne fût pas difficile, ce grand idiot était dans le tripot préféré des hommes du nouveau roi, il n'eut qu'à attendre que ce dernier sorte soulager sa vessie remplie de houblon pour lui tomber dessus plantant son épée dans son dos en évitant les zone vitales et en lui couvrant la bouche, il avait beau faire près de deux mètres, la vue de l'argent sortant de son bide avait de quoi le traumatiser et il passa à table très rapidement, encouragé par quelques chocs électriques ajoutant à la douleur en le faisait se plier sur la lame, murmurant des promesses bien plus atroces à son oreille si il ne coopérait pas. Une fois satisfait, il ne lui laissa bien entendu pas la vie sauve, découpant son flanc pour laisser ses entrailles putrides se répandre au sol, maculant de sang la terre et les murs de la ruelle. Les bois à côté de la ville donc, il essuya sa lame sur les habits du malheureux qui se vidait de son sang et se tordant de douleur, ils avaient pas trouvé mieux?

Accroupi dans le sous-bois, Ernesto observait les quatres kidnapeurs, ils semblaient fiers de leur prise. Ils avaient ligoté, bailloné et couvert les yeux de leur captive. Débutants. Même pas un moyen de l'empêcher de s'éloigner, la travail d'amateur l'exaspérait et savoir qu'ils lui avait piqué Flore était un peu humiliant. Peu importait, ils auraient bientôt l'occasion de regretter chacune des pitoyables décisions de leur vie. Ernesto arma une flèche barbelée et se déplaça, il avait besoin de plus d'informations. Il savait que sa captive connaissait son odeur mieux que personne et il ne comptait pas à ce qu'elle fasse foirer tout ça. Il avait donc préparé sa sortie, enfilant ses plus beaux habits de chasse imprégnés de l'odeur de la flore locale, aucun risque qu'elle ne donne sa position à ses geôliers pour qu'il vienne lui taper sur le râble, il se méfiait comme de la peste d'elle. Pour l'instant, il lui fallait plus d'information.
Revenir en haut Aller en bas
Flore Juglar

Flore Juglar
Sad black wolf


Messages : 314
Date d'inscription : 20/05/2019
Localisation : Dans l'ombre de sa sœur


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyLun 27 Mai - 22:31

Je commençais quand même doucement en avoir marre d’être attaché. Vraiment. Surtout que l’argent me brûlait atrocement la peau. Je lutais contre moi-même pour ne pas tressaillir ou me débattre. J’en avais assez de l’argent. Vraiment. J’avais presque envie de me ronger le bras. Sauf que… dans le dos… C’était difficile. Et en plus… j’étais ballonné. Pas très pratique pour se ronger un bras. Je me redressais comme je le pouvais pour m’installer en position de méditation. C’était le seul moyen que j’avais pour oublier la douleur de l’argent. J’en avais aussi marre de ne rien voir. C’était d’un pénible. Je reniflais un peu et… restais surprise. Merde… Ernesto. Merde ? Vraiment ? J’en savais strictement rien en fait. Je restais immobile malgré tout. Que faire… Est-ce que je pouvais en profiter pour fuir ? L’obscurité n’était pas un problème pour moi. Le désavantage étant les yeux bandés et les mains dans le dos.

Je m’agitais à nouveau, grondant un peu. Bon, puisqu’il fallait… pour une fois, aider, Ernesto. Je ne savais pas ce qu’ils voulaient de moi. Au moins avec Irène… j’avais un semblant d’amie avec moi… Puis il fallait la soutenir dans cette épreuve. Autant distraire les gardes maintenant. Je grondais plus fort en m’agitant un peu plus dans un cliquetis de chaîne. J’entendis un homme s’approcher. Je tentais de le frapper à l’aveugle comme je le pouvais. Je grondais plus fort quand son poing me cueillit dans le menton. Je basculais à nouveau au sol avec un grondement étouffé dans le bout de tissu. Il voulait vraiment faire mal ? Fallait prendre des cours avec Ernesto. Je tentais à nouveau de le frapper dans les jambes. J’avais repéré Ernesto. Pour une fois qu’on travaillait ensemble. C’était devenu n’importe quoi la Grèce… Tss… Je sentis le coup m’atteindre au creux du ventre. Non, toujours rien. Même pas mal
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de Oropesa Acecha

Ernesto de Oropesa Acecha


Messages : 108
Date d'inscription : 21/05/2019
Localisation : En chasse


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyMar 28 Mai - 22:11

Des chaînes en argent? Ces salopards étaient bien renseignés, trop même, c'était plutôt inquiétant. Accroupi derrière les fourrés, Ernesto observait les 4 mousquetaires en contrebas. Ils n'avaient pas l'air bine impressionnants, mais il valait mieux ne pas trop présumer de leurs talents, un assaillant trop confiant était sûr de perdre même avec les meilleurs outils à sa disposition. Le bourreau restait sous le vent afin d'échapper à la vigilance olfactive de Flore, mais un retour d'air sembla transporter un peu de son odeur car Flore se mit à s'agiter. Quelle idiote! Elle allait se mettre inutilement en danger et le pousser à agir plus vite que prévu, ces chiens n'avait décidément aucune patience quand il le fallait vraiment, il retenait un grognement de frustration, bien trop inquiet de foire sa couverture. Les ombres étaient un fantastique couvert, mais ils verraient fuser la flèche si il passait à l'action. Il se rapprocha un peu, évitant au maximum de faire du bruit, mieux valait ne pas risquer de se louper, sa première flèche devrait au moins immobiliser un d'entre eux si il voulait s'en sortir, un plan de bataille se mettait en place dans son esprit, il pourrait tuer le plus vieux en premier, il était sans doute le chef vu son phrasé, cela jetterait suffisamment la confusion dans les rangs pour qu'il s'occupe d'au moins un de plus avant qu'ils arrivent au contact... le reste ce serait à lui de gérer. Mais il espérait surtout qu'aucun d'entre eux n'était trop doué, il ne voulait pas rentrer blessé.

Les agitations de Flore finirent par provoquer l'inévitable, le plus jeune, sans doute un peu plus sanguin, ou inconscient de la valeur de la marchandise, que les autres se leva pour aller corriger la prisonnière d'un coup de poing avant de tenter de la bailloner avec un morceau de tissu, une petite rixe s'entama, lui essayant de prendre le dessus et elle de se défendre. Ernesto fut un bref instant paralysé par le ridicule absolu de la scène qui fit rire le plus âgé qui se leva pour aider son cadet avant que sa vision ne s'emplisse de rouge.

Ernesto était déjà debout, son arc tendu et la flèche armée, le vieux poussa le jeune avec une phrase en Grec qui devait sans doute dire "pousse-toi jeune con je m'en occupe", mais Ernesto était trop concentré pour traduire. Sa main relâcha la corde qui fit partir la pointe barbelée à toute vitesse, fendant les airs avec un petit sifflement jusque dans le dos du vieux qui poussa un petit cri de surprise, la deuxième flèche était déjà armée, le jeune se retourna, l'ai paniqué pendant que son aîné titubait, en état de choc. Les deux autres ne semblaient pas savoir quoi faire. La seconde flèche de planta dans le torse de celui de droite qui poussa un hurlement en pointant la direction d'Ernesto du doigt. Cet assaut se déroulait comme sur des roulettes. Son comparse de gauche fonça vers sa position, tirant une épée ornée de rune, visiblement monsieur le nouveau roi avait mis les moyens. Le bourreau sortit de son couvert comme un diable de sa boîte en poussant un hurlement guerrier, sa lame rencontra celle de son adversaire dans un coup de taille destiné à parer le sien, les deux combattants se reculèrent mais le bourreau repassa immédiatement à l'assaut pour ne pas le laisser respirer, il fit une feinte de corps pour éviter la lame pointée devant lui et trancher la main qui la tenait, le malheureux voulu attraper son moignon mais la lame chargée d'électricité de son adversaire se planta dans son cœur, abrégeant sa vie. Le jeune semblait paniquer, une bonne chose pour Ernesto qui lui envoya une décharge grâce à un arc électrique partant de la pointe émergeant du corps de l'autre, qui le frappa à l'épaule afin de le tenir en respect. Sa lame sortit du corps de son premier adversaire. Les deux seuls vrais combattants encore en vie étaient actuellement en train de se débattre avec un flèche. Le vieux ne pouvait pas atteindre la sienne, mais l'autre venait de briser la hampe et s'avançait, volontaire pour le combat. Sa blessure donnait un avantage bien trop important à son ennemi qui le tua avec un rire méprisant. Le jeune semblait de plus en plus terrifié. Le vieux était son dernier obstacle, Ernesto s'approcha lentement, le sang coulait de la plaie et visiblement il avait touché un rein, pauvre petit chose. Il le trancha la gorge, ignorant ses suppliques.

-Princesse, vous voilà sau...

Une douleur l'arrêta dans sa phrase qui se termina dans un grognement, le jeune venait de planter un couteau dans sa cuisse. Ernesto souffla avant d'envoyer son coude lui briser le nez, le faisant s'écrouler lamentablement.

-Jeune homme, c'est dangereux ces trucs.

Il arracha l'arme d'un coup sec avant de se mettre au dessus du jeune qui implora tout les dieux existant, Ernesto compris, de lui laisser la vie sauve, le couteau s’abattit alors, une fois, deux fois, trois fois, le bourreau perdit vite le compte, mais il ne restait plus grand chose à identifier après son passage. Il se retourna, Flore était toujours au sol, tentant de partir.

-Princesse, vous osez fausser compagnie à votre sauveur? C'est ma foi fort peu urbain de votre part.

Il exagérait ses manières bien sûr. Il se mit au dessus de Flore pour la détacher, les chaînes étaient serrées mais ce n'était aps lui qui les portait, il lui ôta également tout handicap à ses sens.
Revenir en haut Aller en bas
Flore Juglar

Flore Juglar
Sad black wolf


Messages : 314
Date d'inscription : 20/05/2019
Localisation : Dans l'ombre de sa sœur


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyMar 28 Mai - 22:57

J’entendis les bruits de rixes et l’odeur du sang flotta dans l’air. Les hurlements me firent frémir. Non pas que j’étais dégoûtée… Mais j’avais une ouïe de loup ! Je tentais maladroitement de ramper un peu plus loin à l’aveugle. Rien que pour échapper aux hurlements. Princesse ? Nan mais sérieusement c’était le moment ? La réponse était non. Surtout que l’argent me brûlait affreusement la peau des bras. Je haïssais l’argent c’était bien qu’il y avait un truc ! Je grimaçais en le sentant me toucher, mais j’arrachais vite tout ce qui avait pu me gêner. Mes doigts trouvèrent rapidement les brûlures et je me levais en grimaçant légèrement. C’était un joli carnage. Je tendis la main pour prendre une dague avant de la lâcher avec un grondement de colère. De l’argent.

« Mmmh… De l’argent. Ils sont trop bien renseignés sur certains trucs. Alors que d’autres sont des amateurs. »

Je reniflais un peu avant de m’approcher des sacs et les vider au sol en faisant attention où je posais mes doigts. Ah ! J’avais bien trouvé ce que je sentais. Des herbes contre la douleur et de quoi désinfecter. Pour Ernesto. Je lui tendis en retournant les corps avec attention. Je finis par lever les yeux vers le ciel Mouais, c’était pas ce soir que je me serais transformée. Je n’aimais pas ça.

« Le nouveau roi les a envoyés… Pourquoi je sens que tous les rois sont plus chiants les uns que les autres. Celui d’Espagne compris. »

Oui j’insultais mon père. Et alors ? Je me foutais de mon rang, je grondais en examinant les brûlures. J’en avais assez de l’argent et des brûlures. Je me frottais la peau avec un geste de colère. Si on pouvait arrêter de me torturer dix minutes aussi… Et qu’on me laissait retourner chez moi. Enfin…

« Comment va Irène ? »

Pour une fois que je voulais être près de ma sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de Oropesa Acecha

Ernesto de Oropesa Acecha


Messages : 108
Date d'inscription : 21/05/2019
Localisation : En chasse


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyMer 29 Mai - 20:33

Voilà qui était fait, Ernesto observa le carnage. Pris dans sa frénésie meurtrière, il en avait complètement oublié le reste, sa blessure, la Grèce, Irène, tout. Il n'y avait plus eut que lui, quatre cadavres ambulants et Flore, il eut un petit rire en la voyant chercher ses brûlures des mains, comme si elle allait les faire disparaître ainsi. Mais elle avait raison et il s'était fait la même réflexion, l'ennemi était bien trop informé, la lycanthropie de Flore était normalement un secret absolu aux yeux de la couronne Hélène, une idée née de sa cage? Le matériel avaient pourtant été manié seulement par des serviteurs muets Espagnols, pas le genre à faire des aveux, encore moins à l'écrit. Il y avait un espion dans les rangs, c'était désormais sûr, et Ernesto avait sa petite idée. Il ignora la pique de Flore envers le roi, habituellement il aurait corrigé son insolence, mais il avait mieux à faire et à penser actuellement, il lui rappellerait le respect dut à son influent géniteur plus tard. Le bourreau soigna sa blessure avec les ingrédient donnés par Flore, il était heureux d'avoir été touché par le débutant, ça faisait mal mais ce n'était pas grave du tout, il devrait juste faire attention à ne pas courir au risque d'aggraver la plaie encore fraîche, mais les premiers soins suffiraient pour l'instant.

La question sur Irène lui tira un haussement de sourcil, les deux sœurs n'avaient jamais été si proche que cela à sa connaissance et puis Flore était surtout une monnaie pour forger une alliance, s'était-elles rapprochées en secret? Difficile à dire, mais il n'avait aucune raison de ne pas satisfaire sa curiosité, il ricana un peu en réponse.

-La reine-mère va bien, je l'ai mise en sécurité. La protection de note hôte n'est cependant pas gratuite, rentrons, l'Espagne me manque.

Il ne mentait pas, son pays lui manquait cruellement à l'instant présent et toute cette merde ne se serait jamais déroulée si ils étaient restés sagement en Espagne, ce n'était pas comme si il y avait un quelconque besoin de bouger un danger aussi grand qu'un lycan rebelle. Ernesto n'aimait pas le chaos dans lequel ils étaient tombés, ni le fait de devoir réparer tout seul les erreurs qui n'étaient pas les siennes, il n'était actuellement guidé que par le devoir envers son Roi et sa loyauté indéfectible à la couronne espagnole, il avait intérêt à être grassement récompensé, pourquoi pas avec la bâtarde? Il faudrait y penser à nouveau car cela semblait une excellente idée. Après tout, il gérait cette peste depuis quelques années, il pouvait la prendre en charge pour le reste de sa misérable vie et se gagner quelques titres au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Flore Juglar

Flore Juglar
Sad black wolf


Messages : 314
Date d'inscription : 20/05/2019
Localisation : Dans l'ombre de sa sœur


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyMer 29 Mai - 21:34

« T’as qu’à lui trancher la gorge pour récupérer l’or après. Et moi c’est l’Écosse qui me manque. »

C’était pas comme-ci tuer quelqu’un le dérangeait. Je retournais soigneusement les cadavres et les fouillais avec attention. L’odeur du sang me perturbait un peu. Et j’avais envie de voir si on ne pouvait pas trouver quelques indices. Mais rien. J’essuyais mes doigts sur le premier bout de chiffon propre avant d’attraper une gourde pour la renifler et boire longuement. Ça faisait du bien. Rien à manger par contre. Je tournais la tête en croyant entendre quelque chose. Ils attendaient. À boire oui, mais pas à manger. Je reniflais à nouveau pour voir. Pour l’instant… Mais je perçus au loin un hennissement.

« Je crois qu’ils allaient pas me garder… Y a au moins un cheval qui arrive. »

Comme qui dirait qu’il fallait pas traîner. Pas traîner pour rentrer pour qu’ensuite je trouve un moyen de rentrer chez moi. Pas une seconde ne se passait sans que j’échafaude des plans et des théories pour retourner chez moi. Enfin, pour l’instant, c’était pas le moment de penser à ça. Je conduisis par contre discrètement mon sang au niveau des marques pour les guérir plus vite. Discrètement quand même, pas envie que l’autre taré le comprenne.

Je me hissais souplement entre les buissons en reniflant l’air avec attention, tous mes sens en éveillent. J’avais l’impression de toujours revire quand je pouvais être dans les bois. Je soupirais de soulagement avant de bondir en bas du rocher et de m’ébrouer comme un loup en sentant les branches agripper mes cheveux. Je sentais encore des effluves discrètes d’Ernesto, je pouvais remonter la piste sans même l’attendre. Il fallait qu’il suive, les bois c’était plus ou moins mon domaine. Je m’arrêtais de temps à autre pour écouter et renifler pour trouver la piste. Quoi ? Les sens des loups c’était pratique. J’aurais pu tenter de fausser compagnie, mais bon… au vu de la situation, on allait rentrer sagement.
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de Oropesa Acecha

Ernesto de Oropesa Acecha


Messages : 108
Date d'inscription : 21/05/2019
Localisation : En chasse


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyVen 31 Mai - 0:24

Par Anuman qu'elle méritait son aller-retour manuel dans le visage avec sa maudite Ecosse et son impertinence mal placée. Ernesto serra le poing, il avait fort heureusement mieux à faire que de gérer les petites piques minables de cette abomination. Le bourreau royal aurait mille occasions de lui faire regretter ces paroles une fois qu'ils seraient tous sortis de ce merdier. Il arracha un bout de la cape du vieux pour se faire un bandage de fortune, il avait vu Flore s'agiter en repérant une odeur, voilà qui n'annonçait rien de positif pour eux. Il sortit immédiatement son arme au cas où il soit trop tard, mais visiblement, l'ennemi ne se doutait de rien et avançait sans masquer sa présence, ils devaient être loins vu les sens surnaturels de sa captive, elle ne semblait pas plus stressée que cela ce qui était bon signe, ils ne risquaient pas de se faire retrouver inopinément. Ils avaient une longueur d'avance dont ils fallait, comme le souligna le monstre juste après, se tirer d'ici en vitesse pour éviter de faire face à plus de ces enfoirés. Il fallait bien entendu fuir de la d'ou ils venaient, Flore s'enfonça immédiatement dans la végétation et il ne se fit pas prier pour la suivre, il ne comptait pas en savoir plus.

Si elle pensait un instant être hors de portée, elle se trompait lourdement, il pouvait la "suivre" à distance après tout. Il affrontait avec célérité et maîtrise les obstacles sur sa route, les branches, les racines et les buissons ne risquaient pas de lui barrer la route. Il était un chasseur bien trop accompli et un traqueur de bien trop grand talent pour ne pas s'en sortir dans cette forêt, même de nuit, la faible lumière de la lune lui suffisait amplement pour se diriger et trouver sa voie. Anuman illuminait sa route et le guidait vers son objectif, il protégeait son plus fidèle et loyal serviteur.

Il ne mit pas longtemps à retrouver Flore, une fois éloignée suffisamment des renforts, elle avait fait quelques erreurs de parcours due à sa moins bonne connaissance du terrain, Ernesto avait parcouru ces lieux d'innombrables fois avec le nouveau roi donc il n'avait pas ce soucis. Il posa sa main sur l'épaule de Flore pour attirer son attention alors qu'elle prenait une petite pause, il lui offrit son sourire le plus cruel en lui saisissant la gorge pour la plaquer sur un arbre derrière, son épée à quelques millimètre de son œil. Les ravisseurs en savaient trop,elle avait put vendre des infos, ou lui cacher quelque chose. Il ne ferait jamais confiance à un monstre et il avait trouvé son calme des plus suspect.

-Faisons un marché, je suis prêt à oublier tes conneries si tu me dit ce que tu cache, tu doit savoir qui nous as trahi, peut-être que c'est toi, tu as dix secondes pour me faire changer d'avis, où le roi perdra une bâtarde, te faire passer pour morte dans ces circonstances ne me coûtera même pas ma place et après... qui sait à qui je m'en prendrait, ta sœur peut-être? Elle sera facile à briser après tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Flore Juglar

Flore Juglar
Sad black wolf


Messages : 314
Date d'inscription : 20/05/2019
Localisation : Dans l'ombre de sa sœur


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyVen 31 Mai - 11:43

Je grondais quand il serra ses doigts autour de mon cou. Je remontais légèrement mes lèvres, découvrant ainsi mes dents dans une mimique purement lupine. Il croyait quoi lui ?! Que j’aimais me faire brûler avec de l’argent ? Qu’est-ce qu’il était con. Je soutiens son regard sans m’inquiéter de l’épée. Est-ce que j’avais une tête pour comploter ? Vraiment pas. Et sa menace sur ma demie-sœur me hérissa davantage.

« Dis-moi quand j’aurais eu le temps de faire cette mascarade ? Tu me suis toute la journée, j’aurais rien pu faire. Ils ont pas donné le nom du commanditaire ou d’informations. Ils prévoyaient juste de me vendre. Y avait rien d’autre. Et ne touche pas à Irène, là son père te tuera. »

Oui, oui, son père. Pas le mien. Le roi d’Espagne n’était pas mon père. En rien. Mon père c’était Caennar et uniquement lui. Je me dégageais de sa poigne avec un nouveau grondement de colère. Je jetais un œil aux brûlures. Bon, ça guérissait un peu trop vite. J’allais devoir arrêter sinon il trouverait ça suspect. Je continuais de renifler, mais son odeur me saturait les sens. Je tendis l’oreille pour voir où étaient nos poursuivants. Pour l’instant rien. Dans une forêt nous avions l’avantage. Je toisais Ernesto.

« Et puis sérieusement, déjà que je supporte pas l’Espagne, je supporte encore moins la Grèce. J’ai aucun intérêt à rester ici. Trop chaud, pas assez de forêts. J’aime pas ces pays de merde. »

J’aimais que les pays où il faisait plus froid, avec plus de pluie, ça c’était bien ! L’Écosse. Ça c’était le meilleur pays au monde. Je levais à nouveau les yeux vers le ciel. Toujours rien, pas de lune. En même temps la lune n’allait pas arriver en moins de dix minutes. Je passais une main dans ma tignasse en secouant la tête.

« On va rester encore planter longtemps ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de Oropesa Acecha

Ernesto de Oropesa Acecha


Messages : 108
Date d'inscription : 21/05/2019
Localisation : En chasse


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyDim 2 Juin - 1:11

Elle montrait les dents, comme c'était adorable, dieu savait qu'il avait envie de saisir l'occasion de supprimer sa misérable existence, de planter sa lame dans sa chaire, voir son sang d'animal couler et recouvrir le bois de l'arbre derrière ainsi que ses vêtements. La situation était compliquée, elle aurait put être tuée durant la fuite, ce serait simple à faire croire à Irène, mais quelle utilité pour lui après ça? Il avait encore besoin de cette saleté, pour le moment. En tout cas elle disait vrai, malgré la colère qui déformait ses traits, il voyait en Flore comme dans un livre ouvert. Elle ne savait rien de ce qui se passait et elle n'y était pour rien. Ça valait le coup d'essayer, il la relâcha en rigolant à sa remarque sur Irène, comme si il allait laisser une marque sur la princesse pour l'avoir sous sa coupe. Les lycans étaient vraiment des êtres à la compréhension limitée, des bêtes stupides.

-tu ferait mieux de montrer plus de respect, il t'arriverait moins de bricoles.

Il lui offrit un sourire cruel, c'est qu'elle guérissait vite celle-là, les lycans avaient tendance à être des durs à cuire, et elle faisait partie des alphas. rien de trop étonnant à cela mais il devrait faire des ajustements dans ses doses de calmant pour la bête, un des avantages à blesser continuellement les autres, c'est qu'on en apprenait un rayon sur la guérison.

-Non, on rentre, Irène doit s'inquiéter. Reste proche cette fois si tu veux pas t'en prendre une dans la jambe.

Il indiqua son carquois avant d'avancer entre les arbres, totalement invisible à l’œil non exercé ou surnaturel. Ils devaient encore rentrer à nouveau dans la ville, il avait un chemin d'entrée, mais il se méfiait du passeur qu'il avait payé à l'aller, au pire il faudrait un peu ruser. Il surveillait régulièrement la présence de Flore non loin de lui, qu'elle n'aille pas penser qu'il ne mettrait pas ses menaces à exécution, la survie était une course d'endurance et une jambe en moins était un handicap sérieux. Il fredonnait un petit air espagnol en avançant, il savait que Flore était un danger absolu à l'heure actuelle, que ce soit son intérêt en tant qu'otage ou ses envies d'école buissonnière. Il faudrait en parler au roi, améliorer la cage, des runes d'Anuman seraient parfaites pour faire flipper ce vieil enfoiré.

Il ne tardèrent pas à arriver en vue de la ville, Athènes était comme illuminée derrière ses remparts. La plage proche du port devrait normalement abriter son contact, il y avait un terrain dégagé au bout duquel les attendait une barque et son propriétaire, assit près d'un feu visiblement. Tout cela ne sentait pas très bon, Ernesto fit signe à Flore de ne pas bouger pendant qu'il progressait vers le frêle esquif en silence. A mesure, qu'il approchait, il voyait les détails dérangeants, le sang sur le sable, la pipe fumante du passeur dans sa main ballante et posée mollement, ces enfoirés n'avaient même pas essayés de camoufler le truc à mi-distance. Il se baissa à temps pour éviter un sort qui passa à quelques millimètres de son crâne, sifflant à son oreille. Une fois à l'abri derrière la barque, il se félicita de ne pas avoir exposé Flore, mais les problèmes ne faisaient que commencer. Il banda son arc, bondit hors de son couvert et tira une flèche qui atteignit un homme à l'épaule, ils se pensaient sans doute très malin mais il savait suivre un sort à sa source. Sa langue passa sur ses lèvres, il était temps de s'amuser un peu, il avait l'attention sur lui, Flore pourrait rester camouflée, sauf si elle prenait les choses en main.
Revenir en haut Aller en bas
Flore Juglar

Flore Juglar
Sad black wolf


Messages : 314
Date d'inscription : 20/05/2019
Localisation : Dans l'ombre de sa sœur


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyDim 2 Juin - 9:29

« J’ai du respect que pour ceux qui le méritent. Donc ni toi ni celui qui se prétend être mon père. »

C’était hors de question que je montre de respect à un homme arrachant une fille à sa mère, alors que nous n’avions rien demandé à personne. Ouais, ouais, la flèche dans la jambe… Je sais, je sais. Je m’en foutais tellement… Quoi que… crever ici ça serait très con. Je le suivis sans rien dire, mes sens toujours en éveillent. Dans les bois en même temps… Athène. Je restais silencieuse. L’odeur du sang atteint rapidement mes narines et j’ouvris la bouche… Autant le laisser gérer vu qu’il en avait envie. Je restais accroupie en observant la bataille. La présence derrière moi m’alerta. Je taillais immédiatement la main et bondis sur le côté, mon sang se répondit sur le sol. Me ramassant sur moi-même je bondis et plaquais ma main sanglante sur son visage et mes ongles dans sa peau pour arracher sa peau. Je laissais mon propre sang rentrer dans celui de l’homme et…

Il n’eut pas le temps de hurler que son cœur s’ouvrit en deux. Le sang jaillit de sa bouche et il s’effondra au sol. J’essuyais ma paume sur ma main et d’un coup de magie du vent, je lui tranchais la gorge. Voilà… L’odeur du sang saturait mes sens. Si on avait été proche de la pleine lune… j’aurais presque pu tenter une transformation, mais là… Disons qu’il y avait Irène en jeu. J’attendis simplement, toujours cachée que la bataille se finisse. Si Ernesto pouvait crever ça serait vraiment bien. Je me déplaçais, toujours accroupi pour mieux voir la bataille. J’aurais pu fuir, mais j’avais besoin d’Irène pour rentre chez moi. Je soupirais en sentant le sang couler encore de ma paume et tâcher mes vêtements. Bon, quelqu’un pouvait achever l’autre ? J’avais pas toute la journée pour rejoindre Irène et rentrer chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de Oropesa Acecha

Ernesto de Oropesa Acecha


Messages : 108
Date d'inscription : 21/05/2019
Localisation : En chasse


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyMar 4 Juin - 0:12

Ernesto sentait les sorts voler autour de lui, il était trop rapide pour ces amateurs, ses flèches volaient, cherchant leurs cibles dans les buissons, il était à découvert et en pleine lumière, mais ses adversaires manquaient cruellement de discrétion, et de précision. Il sentit le danger venir et agrippa le corps du passeur en roulant, l'emportant dans son élan et s'en servant de bouclier, son dos explosa sous la pluie de magie qui s’abattit sur lui, ces connards ne faisaient pas semblant et usaient des sortilèges sans gène. Ernesto sortit sa propre baguette et la passât sur une flèche en murmurant quelques mots. Ces bâtards commençaient à lui courir sur le haricot. Il en restait trois, il roula hors de son couvert presque entièrement consumé et se mit à courir, évitant les sorts en réduisant la surface exposée. Il se projeta en avant et effectua une roulade qui termina avec lui accroupi, son arc bandé, il ne tarda pas à lâcher la corde et la flèche fusa vers sa cible. Ses yeux devinrent blancs et son corps fut pris d'un spasme.

Il sentait le vent sur lui, son corps était devenu la flèche il voyait son premier ennemi tenter de se protéger d'un misrable sort, il s'illumina avant de projeter son esprit en avant pendant que la flèche s'écrasait sur le bouclier, son âme pénétra son adversaire en plein cœur, brisant ses défenses par des visions cauchemardesques, le bras du sorcier se leva vers ses camarades et déchaîna les enfers. Ernesto reprit conscience et sortit deux couteaux de lancers qu'il projeta sur le pauvre bougre encore sonné, le touchant au flanc et à la gorge. Il s'écroulait dans un gargouilli immonde, pas encore tout à fait mort mais incapable de continuer.

Avis repris, il ADORAIT ce pays. Il sourit avec malice en venant reprendre ses armes dans le corps du misérable.

-J'en ais marre des amateurs, aucun précision, aucune inventivité. Vous n'êtes pas des sorciers, vous êtes des enfants avec des brindilles.

Il était presque sur lui, se penchant vers lui pour l'observer agoniser, il tentait d'attraper sa baguette, Ernesto écrasa sa main d'un puissant coup de talon sur ses doigts, les brisant sans aucune pitié.

-Je vais devoir ramer maintenant.

Il tira son épée et acheva ce sale enfoiré. Son regard se braqua vers Flore, un air autoritaire, il lui indiqua la barque.

-On y va.

Il sentait l'adrénaline redescendre et un douleur se fit sentir. Il regarda sa jambe, la plaie était rouverte et... ho... ça c'était pas bon. Un sort l'avait touché au ventre, son armure maintenait le tout en place mais le sang coulait. Il mit genoux à terre, prenant appui sur son arme.

-Hijos de putas.
Revenir en haut Aller en bas
Flore Juglar

Flore Juglar
Sad black wolf


Messages : 314
Date d'inscription : 20/05/2019
Localisation : Dans l'ombre de sa sœur


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyMar 4 Juin - 6:54

J’attendais patiemment qu’Ernesto finisse de jouer… Ma mère me l’avait toujours répété : on ne jouait pas avec la nourriture ! Enfin… Je baillais longuement, là j’aurais aimé un lit, des couvertures et pioncer un peu. Et m’assurer qu’Irène allait bien. Je soutiens le regard du taré en répondant par un air blasé. Je me levais, brossant mes mains sur mon pantalon. Bon, monsieur avait finit de s’amuser ? On pouvait y aller ? Ah… visiblement non. Je le regardais poser un genou à terre et souffrir. Je restais plantée devant lui avec un sourire heureux, j’entrouvris les lèvres pour mieux savourer l’odeur de son sang.

« Je dois avouer que c’est un spectacle particulièrement plaisant de te voir à genoux. Mmh… Mais bon… puisqu’on a besoin de toi vivant… »

J’attrapais la chemise d’un cadavre, vaguement propre, et la déchirais avant de bander la jambe d’Ernesto en grondant à cause de la proximité. Le ventre. J’allais devoir utiliser la magie du sang… Ah non ! J’avais les sortilèges de soin de ma mère… Je fermais les yeux et ressentis les courants magiques autour de moi avant de poser mes doigts là d’où le sang coulait avant d’incanter entre mes dents pour au moins qu’il ne me claque pas dans les doigts. Je reculais.

« Tu devrais survivre. Au moins qu’on arrive là où est Irène. »

Après, il pouvait crever, je m’en foutais. Je m’approchais de la barque pour la pousser à l’eau en attendant qu’Ernesto bouge ses fesses. Ça va… niveau blessures j’avais eu pire, il allait pas faire la chochotte !

« Eh, les gros mots c’est pas très joli j’te signale. Dire que j’ai même pas le droit d’en dire. »

Fallait dire que c’était lui la cible, ou mon « père » ou les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de Oropesa Acecha

Ernesto de Oropesa Acecha


Messages : 108
Date d'inscription : 21/05/2019
Localisation : En chasse


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyMar 4 Juin - 21:29

Ernesto n'aimait pas la faiblesse, elle minait l'autorité qu'il se devait d'avoir auprès de Flore, il mettrait du temps à regagner du pouvoir sur elle après ça. Il serrait les dents, grâce soit rendue à Anuman que son armure de cuir ait tenu en un seul morceau et faisaient office de compresse, sinon ses tripes embrasseraient le sable en ce moment. Il voyait Flore savourer l'instant, si elle croyait qu'il était incapable de lui faire du mal, elle se trompait, il leva un regard de défi vers elle. Où qu'elle aille, quoi qu'elle fasse, il ne serait jamais loin et sa seule échappatoire était la mort de l'un deux. Qu'elle vole et il lui arracherait les ailes, comme il l'avait toujours fait. Malgré ça, malgré sa haine viscérale pour son existence même, il avait une sympathie très étrange envers Flore, elle restait le pion d'un jeu qui la dépassait et il était la main faisant bouger la pièce selon les bons désirs du joueur : son roi. Elle n'avait aucun avenir, et si son existence était une insulte au règne de l'humain, elle restait avant tout une victime des circonstances.

Il sentait sa chaire se refermer, dieu que la magie était pratique, il n'en maîtrisait que l'aspect guerrier, les disciples d'anuman usaient bien plus de potions et onguents pour se soigner. Des mélanges hautement hallucinogènes dont il n'avait pas besoin à l'heure actuelle, se transformer en fanatique avec la bave aux lèvres n'était pas dans ses plans pour les prochaines heures, ces trucs étaient dangereux mine de rien. Il serrait les dents, ne laissant pas transparaître sa douleur alors que la chaire se recollait, il avait bien plus souffert auparavant, cela n'était rien d'autre qu'un dimanche normal de son enfance.

-Tait-toi et soigne ça.

Une fois son oeuvre terminé, elle se mit à pousser la barque avec un certain entrain, mieux valait être avec Ernesto qu'avec les autres visiblement. Il l'aida à pousser avant de la hisser dans la barque et de suivre, prenant les rames pour commencer à canoter. C'était bien entendu loin d'être facile, il n'était pas habitué à la navigation et le canot était complètement soumis aux vagues, ils allaient devoir changer de plan car il ne connaissait pas les environs aussi bien que la forêt, il n'avait jamais vraiment eut le pied marin. Il se contentait de ramer en surveillant le cap, les lumières sur les murs de la ville guidant son chemin et lui permettant de ne pas risquer de se manger la côte en pleine face, le choc contre la roche pourrait se révéler particulièrement déplaisant. Sa blessure mourrait d'envie de se rouvrir à chacun de ses mouvements, mais son armure maintenait tout ça en place en plus des soins sommaires de Flore. Ils devaient y arriver, il devaient le faire, son regard croisa celui du lycan, il était calme en concentré, mais complètement furieux.

-La prochaine fois, j'espère que ta sœur se contentera d'énerver un Duc.
Revenir en haut Aller en bas
Flore Juglar

Flore Juglar
Sad black wolf


Messages : 314
Date d'inscription : 20/05/2019
Localisation : Dans l'ombre de sa sœur


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyMar 4 Juin - 22:18

Je sentis son regard de défi et un nouveau sourire étira mes traits. C’était mignon… Les rôles étaient inversés. J’aurais tellement aimé le laisser crever ici… Mais Irène avait besoin d’alliés. Sinon je l’aurais laissé se vider de ses tripes et de son sang… Mmh… Délicieuse image… Je préférais encore celle ou je le dévorais. Enfin. Pour l’instant le soigner. Je le soignais sans lui épargner la douleur, et puis quoi encore y avait pas marquée bonne sœur sur mon front, avant d’aller à la barque pour la mettre à flots. Je m’installais à la poupe, nichée contre le bois, le visage levé vers le ciel. Je grondais en redressant la tête avant de lâcher en écossais :

« La prochaine fois, j’espère pouvoir te laisser crever. »

Pouvait pas se taire ? Je regardais les étoiles. Je reconnaissais quelques-unes sans difficulté. Je poussais un profond soupire en les dessinant du bout des doigts dans l’air. Les lumières de la ville m’agaçaient au plus au point. Enfin… On allait bientôt retourner en Espagne… De là… avec de la chance… Je pourrais fuir… L’Écosse, mon pays… J’aurais aimé chanter… Mais bon, c’était pas trop le moment. Je préférais écouter les sons de la mer. Je baillais longuement en secouant la tête. J’étais en train de m’endormir. Je posais juste ma tête sur mes bras et fermais les yeux, laissant mes rêves m’engloutir au loin dans mes propres souvenirs d’enfance.
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de Oropesa Acecha

Ernesto de Oropesa Acecha


Messages : 108
Date d'inscription : 21/05/2019
Localisation : En chasse


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyVen 7 Juin - 18:19

Il passa sur son insolence, il aurait l'occasion de lui faire regretter son impudence plus tard. Pour l'instant, son corps se concentrait sur la tâche épuisante qu'était le canotage. Ramer prélevait un lourd tribu, heureusement qu'ils ne transportaient rien de lourds, en tout cas ça expliquait le gabarit des marins, c'était aussi dur que la mort de manœuvrer cette saleté, heureusement que la mère était calme, la méditerranée n'était pas vraiment connue pour ses vagues quand il ne faisait pas mauvais temps, et la Grèce était plutôt clémente actuellement, comme pour faciliter le départ de ces étrangers en son sein. Ernesto n'était pas mécontent de rentrer, le comportement de sa captive était de plus en plu suspect et revoir le pays serait bénéfique pour lui, un terrain bien plus familier. Sans sa magie, il aurait eut du mal à la traquer ici, même si la question ne s'était pas posée, cela avait failli être le cas. Le bourreau poussa un grommellement, grande devrait être sa récompense en compensation des risques qu'il prenait, mais il savait profiter de son Roi et sa bourse était fort bien fournie, qui sait, il aurait peut-être son castel un jour, quand il serait débarrassé de cette saleté de bestiole putride. Il était fort tentant de vouloir la tuer, là, maintenant, tout de suite, ramener son corps lacéré de coups de lame au bercail, mais il avait besoin d'elle... pour l'instant.

Ils entraient dans le port à proprement parler, il se servait de l’abri de la nuit pour progresser avec lenteur dans l'obscurité le long des bateaux, ramant avec calme pour ne pas attirer l'attention d'un marin, il y avait quelques navires militaires dans les environs. Ils s'approchait peu à peu d'une jetée, son point de départ quand il avait quitté la ville. Il s’amarra au petit quai discret avec précautions, laissant le choc du bois contre la pierre réveiller Flore, un fumet de poisson pourri émanant d'une pile de reste commençait à envahir leurs narines, ça, pour le coup, ne risquait pas de lui manquer. Il attrapa Flore par le col pour la conduire dans la ruelle la plus proche, mieux valait éviter les grands axes pour l'instant, ils passaient entre les clochard et les pochtrons avec célérité, le duo était des plus agile après tout. Il parvinrent vite à l'objectif, une maison à la porte en bois renforcée de métal, il frappa violemment et une petite trappe s'ouvrit, il murmura un mot de passe en Grec et le lourd battant s'écarta pour les laisser entrer. Une fois en sécurité, Ernesto observa le garde retourner à sa tache principale, rester assis et attendre, le revers de sa main frappa avec violence la joue de Flore dans un bruit sonore qui ne fit pas bouger le garde qui était préoccupé par un jeu de carte.

-N'oublie pas les risques pris pour sauver ta petite vie minable. Je ne tient pas à renouveler ce genre d'exploits.

Il la poussa en avant pour la mener jusqu'à sa cage quelques dizaines de mètres plus loin, un miracle qu'il ais put la sauver, elle serait démontée demain pour le transport mais elle servirait en attendant. Il ouvrit la cage et pointa l'intérieur du pouce.

-En avant.
Revenir en haut Aller en bas
Flore Juglar

Flore Juglar
Sad black wolf


Messages : 314
Date d'inscription : 20/05/2019
Localisation : Dans l'ombre de sa sœur


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyVen 7 Juin - 19:28

L’odeur putride du port me fit ouvrir grand les yeux dans une grimace de dégoût. Mais, je ne bougeais pas d’un millimètre. Je me redressais souplement et grondais quand il me traîna par le col. Je détestais ça. Contrainte et forcée, je le suivis à travers les ruelles puant la pisse et la merde. Par tous les dieux que je haïssais la Grèce ! Il faisait beaucoup trop chaud ! Et le code secret que j’enregistrais avec soin, savait-on jamais. Ça pouvait être utile si je filais en douce. Quoi que… Avec Irène en ce moment… J’allais plus rester avec elle pour la protéger en ce moment.. La claque résonna, mais je toisais froidement. Il croyait vraiment m’avoir fait mal ? J’eus un rictus de dégoût et rétorquais, en écossais :

« Je vais me faire un plaisir d’oublier ce que t’as fait. Je ne te dois rien. Absolument rien »

Je crachais à ses pieds et fixais la cage. Puis l’homme. Puis la cage. Comment dire ? NON. Je secouais la tête. J’avais faim, et je voulais m’assurer qu’Irène allait bien. Je pivotais sur mes talons  vivement pour me diriger vers l'arrière boutique. Je sentais l'odeur des ébats sexuels et visiblement du sang. Un mauvais payeur. Au nez je devinais l'endroit où était la cuisine. Je m'y glissais et discutais vivement avec quelques filles qui étaient là. J'eus le droit à du pain, à du fromage et même une pomme que j'engloutis. Pas de la première qualité, mais j'avais tellement faim que j'engloutis le tout sans attendre. Là au moins je savais qu'Ernesto avait pas fourré son nez dans le repas. J'avais faim et dans le même temps je pris des nouvelles d'Irène. Visiblement, elle était avec des hommes de confiances. Tant mieux. Je finis de me remplir le ventre et chipais une pomme pas trop mauvaise avant de repartir. Ah oui… La cage. Au moins, je dormirais à la belle étoile. J’y rentrais toute seule comme une grande sans le regarder et m’installais confortablement par terre pour regarder les étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de Oropesa Acecha

Ernesto de Oropesa Acecha


Messages : 108
Date d'inscription : 21/05/2019
Localisation : En chasse


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyLun 10 Juin - 16:34

Qu'elle parte, il était bien trop fatigué pour se préoccuper d'elle à l'instant présent. Ernesto s'écroula sur un tabouret, un homme à l'air vicieux prit place à ses côtés. L'informant que la reine mère était en sécurité, le tout rythmé par les bruits de coups que se recevait un pauvre homme plus loin, le bourreau lui tendit une bourse bien garnie avant de le congédier, ces criminels Grecs étaient organisés, mais se dresser contre un Roi demandait des moyens considérables, heureusement que la couronne espagnole couvrait les dépenses et que des réserves avaient été faites, sinon ils seraient déjà pendus haut et court en place publique, livré aux projectiles de la populace en colère rebondissant sur leurs corps sans vie. Les traîtres offerts au peuple en colère, un destin cruel, peu souhaitable. Il était en tout cas sûr que tout ce merdier pouvait dégénérer très vite, leur vie ne tenait qu'à un coup de malchance, un oubli, une trahison. Il se servit dans ses propres réserves de nourriture, mâchant de la viande séchée, il n'avait pas confiance dans ces gens, même si leur gigot d'agneau avait l'air des plus goutu.

Flore ne tarda pas à revenir, toute fière de son escapade en vase clos, il n'avait même pas la force de lui remonter les bretelles ou de lui faire du mal. Qu'elle aille au diable, elle et toute son espèce primitive. Il s'enroula dans sa cape le dos posé sur le bois derrière lui, la main vissé sur la poignée de son arme, les sens en éveil, il savait se réveiller quand on s'approchait de lui, des années de coups inopinés à toute heure du jour comme de la nuit l'avait rendu particulièrement alerte à ce genre de tentatives d'agression, même discrète, certains des membres de sa famille étaient de sournois petits enfoirés. Il avait survécu à bien pire que ce qu'il faisait endurer à Flore, si elle pensait avoir la vie difficile, une plongée dans son enfance lui... Un sourire pervers anima son entrée dans le sommeil. Si il n'avait pas le droit de l’abîmer, rien ne disait qu'il ne pouvait pas le droit d’abîmer quelqu'un d'autre et le lui faire vivre. Il nota cela dans un coin de son esprit avant de sombrer, ricanant.

Il fut levé tôt le lendemain, comme souvent d'ailleurs, étirant son corps pour chasser les courbatures de sa position inconfortable, Flore était toujours là, mais ils allaient devoir bouger, Irène serait préparée pour le départ et la cage devait être démontée, il avait déjà préparé ça, il partit d'abord se laver, laissant à une poignée de gardes royaux espagnols la lourde tâche de préparer la lycanthrope au transport. Il fallait appliquer les liens en argent, collier, bracelets et chevillères le tout relié par des chaîne pour compliquer les mouvements. Il fut de retour pour le transport, il préférait superviser ça en personne.
Revenir en haut Aller en bas
Flore Juglar

Flore Juglar
Sad black wolf


Messages : 314
Date d'inscription : 20/05/2019
Localisation : Dans l'ombre de sa sœur


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyLun 10 Juin - 18:57

La nuit était belle, allongée au sol j'observais les étoiles immobile. Je respirais profondément. Au moins la voûte céleste m'accompagnait partout sans jamais m'abandonner. Presque si je tendais la main j'aurais pus les caresser. Je leur confiais déjà mes prières et des mots pour ma mère. Elles faisaient le reste. Ma mère m'avait dit un jour que les étoiles portaient l'amour. Je me demandais si c'était vrai... En tout cas je leur parlais dans mon écossais natal sans m'arrêter avant de sombrer dans mes rêves. L'odeur de l'aube m'éveilla, et je me redressais lentement en étirant chacun de mes muscles. C'était comme une danse matinale que j'accomplissais chaque matin remerciant les dieux de m'avoir offert la vie et la bénédiction d'être une louve.

J'obéis sagement aux gardes et sortis de ma cage lentement. Il y avait un petit jeune au visage encore rond. Je grimacais en sentant l'argent se refermer sur mes chevilles et les autres lui donnèrent le rôle de m'attacher les mains. Je lui tendis les poignets sans rien dire et il m'observa avec attention et je la vis la pitié dans son regard. Et dans ses gestes. Il tire soigneusement mes manches pour couvrir mes poignets et attacha l'argent par-dessus pour qu'il ne touche pas ma peau. Je l'observais avec attention et il remonta mon col de chemise pour protéger ma gorge de la morsure de l'argent. Il avait pitié. J'étais trop mince et trop fragile pour mon âge. Il ne comprenait pas mais il avait perçu ma douleur avec l'argent. Je le remerciais doucement et il s'écarta vivement pour laisser les autres attacher le reste. Il avait moins serré. Je le sentais. Je ne dis rien, ne le suivis même pas des yeux. Pour lui ça valait mieux. Si je me laissais faire c'était pour gagner du temps et de la douleur. Je savais très bien que plutôt on regagnerait l'Espagne plutôt je pourrais recommencer mes recherches pour l'Écosse. Une fois Irène en sécurité, j'aurais les mains libres. Je portais mon regard sur Ernesto. Et lui serait un peu moins attentif. Parce qu'il connaîtrait le terrain. Ça serait à moi d'être plus maligne. Il me faudrait tout calculer mais.'... je réussirais un jour a le fuir. Et a retourner chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de Oropesa Acecha

Ernesto de Oropesa Acecha


Messages : 108
Date d'inscription : 21/05/2019
Localisation : En chasse


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyLun 10 Juin - 21:19

Ernesto observa Flore avec dédain, il remarqua les fers au dessus des vêtements, il poussa un soupir. Les amateurs, à croire qu'il devait tout faire ici, avec un petit grondement d'énervement qui provoqua un petit mouvement de panique chez les gardes, il tira sur les vêtements pour les passer par dessus les fers. Les hommes se regardèrent, Anuman maudisse les simples d'esprits et leurs fatigants manquements aux règles de sécurité de base, il fallait affaiblir la vête pour la contrôler, c'était quand même pas dur à avaler. Mais ils avaient mieux à faire, Irène était déjà dans le transport blindé, ils passeraient pour une convoi du trésor, et trésor il y avait car Ernesto avait "sécurisé" avec succès une partie de la dot qu'il comptait bien embarquer avec eux, des navires d'esclaves les attendaient au port, le tout avec les vrais faux sceaux du nouveau gouvernement, son contact avait le bras long, au moins ils ne payaient pas pour rien et ils seraient sortis de ce pays avant que le nouveau Roi ne comprenne ce qui se passait avec les cadavres qu'il avait sur les bras depuis la veille.

Il poussa la captive en avant et "l'installa" à l'intérieur du deuxième chariot blindé, il avait tous le papiers "officiels", et suffisament d'homme pour couvrir une éventuelle fuite. Tout allait bien se passer, pour une fois. Il s'installa confortablement dans le rembourrage luxueux de l'intérieur du convoi, son bras reposait sur un petit coffret contenant une partie du trésor royal. Il alluma une pipe remplie d'un mélange herbal prisé par les suivants d'Anuman et par un récente secte musulmane au Moyen-Orient, appréciant de passer enfin un moment agréable dans cette journée de dingue, ses sens s'éveillaient alors qu'il recrachait l'épaisse fumée. Son regard se posa sur Flore vers laquelle il se pencha pour mieux l'attacher à l'accroche au sol, hors de question qu'elle tente un truc.

Ils ne tardèrent pas à voir le port, grouillant d'activité, embarquant dans les cales de la galère comme des marchandises, le voyage ne serait plus très long à partir de là, non, plus très long.
Revenir en haut Aller en bas
Flore Juglar

Flore Juglar
Sad black wolf


Messages : 314
Date d'inscription : 20/05/2019
Localisation : Dans l'ombre de sa sœur


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyLun 10 Juin - 22:10

Visiblement j’avais même pas à un peu de confort. Je rendis un regard chargé de colère à Ernesto quand il réarrangea ma tenue. Même pas le droit à un minimum de confort… Tss. Avec ma magie du sang j’allais pouvoir limiter les dégâts, mais quand même… La sensation de brûlure n’était pas agréable. Petite j’en pleurais de douleur. Maintenant… j’avais appris à gérer la douleur. Au moins Irène était à l’abri. J’aurais aimé être avec elle… mais j’avais le droit à un tête à tête avec Ernesto. Génial. Je m’installais à ma place avec un soupir frustré et frappais dans la paroi avec colère grondant de douleur. Ça faisait mal. Je grondais en sentant le mélange d’herbe et détournais la tête, gênée à cause de l’odeur. Je m’appuyais contre la paroi du chariot sans regarder Ernesto. L’odeur de la mer chatouilla mon nez entre deux volutes d’herbes qui me rendait malade… Et littéralement… J’avais envie de lui vomir sur les pieds à cause de ça. Je sentis mon estomac se soulever de colère avec un nouveau panache d’herbe. Très bien ? Il voulait jouer à ça ? Je tentais de reprendre mon souffle, mais l’odeur saturait mon nez et mon estomac ne le supporta pas. Et rendit une bile acide sur les genoux d’Ernesto avec violence. Fallait pas fumer ce truc à côté de moi. J’avais le nez et la gorge en feu et les yeux qui pleuraient. Je repris avec difficulté mon air avant de croasser en écossais, la langue qui me revenait en permanence.

« Éteins ce truc bordel… J’en peux plus. »

Je toussais pour dégager mes bronches et ma gorge. J’allais finir par manquer d’air. Je tirais sur mes chaînes pour avoir un peu d’air, tenter de me diriger vers la sortie.Le chariot s’arrêta et la porte s’ouvrit, je tirais à nouveau pour foncer, ou tenter d’aller, dehors. J’avais besoin d’air, sinon j’allais à nouveau lui vomir dessus. Pas que cela me dérangeais, mais j’aurais préférais l’air pur quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de Oropesa Acecha

Ernesto de Oropesa Acecha


Messages : 108
Date d'inscription : 21/05/2019
Localisation : En chasse


FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) EmptyDim 25 Aoû - 20:18

Ernesto savait que Flore détestait l'odeur de ses mélanges de plante, mais il n'avait jamais portée particulièrement d'attention au respect de ses sens surdévellopés, il n'allait donc pas commencer. Il se contenta de rire en lui soufflant la fumée dessus pour un peu plus l'irriter si possible, le trajet serait bien plus long pour elle vu qu'il s'occuperait de son cas sur le trajet, il aurait donc l'occasion de se venger de la bile qu'elle avait volontairement versé sur ses habits, bile qu'il aurait bien volontiers essuyé avec le visage de l’intéressée, mais visiblement ce genre de plaisir n'était pas pour tout de suite car leur carriole était prête à embarquer sur le bateau et le capitaine/contrebandier qu'il avait engagé ne montrait déjà sa main qui passât par la meurtrière de leur transport. Surveillant Flore pour qu'elle ne sabote pas leur fuite en agressant par pure malice le seul enfoiré du pays ayant accepté de les emmener jusqu'en Espagne sans arrêt annexe pour éviter qu'un quelconque allié ou roi un peu audacieux ne leur tombe dessus pour se faire des otages. Il déposa donc une bourse dans la main tendue et le bateau accueilli ses prestigieux visiteurs. Un coffret attendait l'homme une fois rentrés en Espagne et le roi saurait faire preuve de générosité.

Le bois résonnait sous les roues du petit convoi et il ne fallut pas longtemps pour que les ténèbres de la cale les enveloppe, Ernesto n'avait qu'une envie, se reposer avant de faire payer à Flore chaque petite bravade, chaque petite pique de ce périple usant. Voilà qui devrait lui redonner le sourire.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty
MessageSujet: Re: FB Évacuation d'urgence (Ernesto) FB Évacuation d'urgence (Ernesto) Empty

Revenir en haut Aller en bas

FB Évacuation d'urgence (Ernesto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Founders era  :: Les quatre royaumes :: Le reste du monde-