AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez

Même les érudits peuvent se défendre (Artémis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ombellyne M. MacKenzie
GRYFFONDOR ◊ Lady

Ombellyne M. MacKenzie
GRYFFONDOR ◊ Lady


Messages : 49
Date d'inscription : 08/05/2019


Même les érudits peuvent se défendre (Artémis) Empty
MessageSujet: Même les érudits peuvent se défendre (Artémis) Même les érudits peuvent se défendre (Artémis) EmptyJeu 18 Juil - 11:23


Artemis & Ombellyne
Un nouveau rendez-vous avec Artémis, une soeur que j'aurais aimé avoir dans ma vie. J'aurais aimé être simplement une Dumbledor. Être une MacKenzie est très compliqué, surtout lorsque la fin de mes études s'approchent et que mon pseudo fichu mariage n'arrive. Je n'arrive pas à croire que mon frère ait accepté. Je pince mes lèvres, marchant vers l'aile Ouest, équipée de Précieuse, l'épée de Mère que j'ai pris vers mes 16 ans. Père m'a demandé plusieurs fois de la lui restituer. Et à chaque fois, il reçoit une Beuglante. C'est non négociable que je lui laisse ce présent ! Il ne m'a pas laissé la possibilité d'avoir un portrait ou me parler de Mère, donc lui rendre Précieuse, c'est non. Oui, je suis une enfant capricieuse, mais c'est mon droit ! Je veux avoir Mère près de moi, la sentir avec moi. C'est pour cela que j'ai souvent des rendez-vous avec Artémis pour qu'elle m'entraîne. Je ne suis pas qu'une simple sorcière qui ne fera rien de sa vie, je suis une érudite, je veux aussi savoir me défendre.

C'est ainsi qu'arrivée dans la salle, j'enlève ma cape, la dépose sur une chaise. Je suis vêtue d'une tenue de combat, les cheveux fermement attachés dans un chignon propre et serré. La tenue, je me la suis cousue, avec l'aide d'une bonne lorsque j'étais de retour dans mes quartiers dans les Highlands. Père ne s'occupait plus de ce que je faisais, les fêtes de fin d'années ont été une véritable torture. J'ai pu partir chez Artémis pour quelques jours avant que nous repartons à Poudlard. Moins je suis chez Père, mieux je me porte. Comme actuellement. Je suis ravie de pouvoir réaliser quelques échanges avec Artémis. Je me mets donc en position, comme elle me l'a appris et effectue quelques parades en l'attendant. Par moment, je me corrige automatiquement. Je sais que j'ai encore beaucoup à apprendre, mais j'ai fait beaucoup de progrès.

C'est alors que j'entends la porte s'ouvrir. Je m'arrête, met Précieuse dans son fourreau et me retourne avec un sourire bienveillant « Cousine » la salue je « Comment te portes tu ?  » demande je, soucieuse de son bien être.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr |


Revenir en haut Aller en bas
Artémis Dumbledore
GRYFFONDOR ◊ thaumaturge

Artémis Dumbledore
GRYFFONDOR ◊ thaumaturge


Messages : 63
Date d'inscription : 07/05/2019


Même les érudits peuvent se défendre (Artémis) Empty
MessageSujet: Re: Même les érudits peuvent se défendre (Artémis) Même les érudits peuvent se défendre (Artémis) EmptyLun 5 Aoû - 15:14


Artemis & Ombellyne
Artémis Dumbledore avait hoché la tête, en silence sans rien dire alors qu'elle se souvenait de son échec flagrant à séduire Lord Gryffondor, ses joues n'avaient pas un instant rougi devant son père. Comme un chevalier, elle s'était agenouillée en attendant les ordres, la suite de ses plans machiavéliques qu'il déroulait sans fin, dans son regard assassin et ses mains couvertes de poisons. La rousse savait que son hyménée arrivait alors elle fuyait et se réfugier dans l'armée en tentant d'éviter ses pensées qui la faisait frissonner. Et de toute sa hauteur, elle avait du mal à garder la tête haute alors que le courage si propre aux Gryffondors lui manquait. Elle avait fuit, lâchement, comme une faible en prétextant devoir retourner à Poudlard pour un cours. Le ciel gris semblait le reflet de son humeur, maussade elle voulait s'y noyer dans ses nuage, devenir comme eux et disparaître sur le dos de Hippogriffes.

Les affaires d'Artémis avaient été abandonné au bon soin de quelqu'un d'autres, elle ne savait pas qui et honnêtement cela n'avait pas grand place dans son esprit alors que d'un coup de baguette, sa robe fut remplacée par une tenue de combat. Avant de souffler pour reprendre son visage glacial, ce masque de pierre qui faisait qu'on la surnommait parfois la Dame de Pierre. Mieux que la dame de pique, elle n'avait que cette idée de servir une cause plus grande, elle ne vivait pas pour elle même et c'était sans doute bien mieux ainsi. Sa vie de Dumbledore semblait avoir été béni des fées qui avait simplement oubliée cette menue chose qu'est le plaisir et qui semblait parfois irradier tant de personne sans que son esprit ne s'en rende compte. Une seule chose semblait dans les tréfonds de son esprit réveiller son plaisir, une joie intense, c'était la magie. Au fond, elle l'aimait plus que tout, plus qu'elle-même ça et le combat. C'est bien pour cela que la rousse finissait d'attacher ses cheveux
pour aller apprendre les bases de l'auto défense avec sa cousine. Elle aimait Ombe, du même âge et pourtant Artémis la protégeait comme sa petite sœur, cousine Dumbledore pour toujours. Ses pas ne claquaient pas sur le sol mais en arrivant de l'autre côté de la porte elle s'arrêta pour mettre ses mains en triangle et murmura : « Perspicuum » pour pouvoir observer sa cousine sans être vue dans son entraînement. Sa position est bonne même si sa garde est un peu trop haute et les parades correctes.

Les doigts blancs ne prirent même pas la peine d'ouvrir la porte qu'elle ouvra d'un coup de baguette magique. Teine bat au flanc de la rousse, chacun de ses pas est décidé alors qu'elle salue sa cousine d'un signe de tête.« Cousine » avant de se tenir droite comme tout soldat. « Comment te portes tu ?  ». Un souvenir de sourire ombre les lèvres d'Artémis. « Bien, les hippocriffes sont parfois intenables à cause du temps désastreux et toi ? » Les relations entre le père d'Ombe et sa fille ne faisaient que se dégradées, aucune amélioration à l'horizon et même si Artémis comprenait elle n'approuvait pas. Auant pour des raisons politiques de l'état de cette alliance que d'éthique personnelle la menant à une obéissance des ordres de son père malgré la bile que cela avait pu lui fournir un temps.

Sans perdre un instant, la rousse enchaîna sur les erreurs qu'elle avait vu, prête à discuter elle se savait peu à son plaisir dans cette situation, préférant largement les armes aux subtilités de la langue humaine. A moins qu'on ne puisse parler de langue des armes . « Ta position était bonne toutefois fait attention à la hauteur de ta garde. Tu aurais des difficultés à conserver ton équilibre dans le cadre d'un combat. Et être à terre est souvent le signe de ta mort et c'est pour éviter cette funeste possibilité qu'on est ici. » La voix était égale, elle ne tremblait pa en évoquant la mort, elle n'en avait pas peur Artémis pas plus qu'elle ne la désirait. C'était une simple réalité.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr |



_________________

   
L'or véritable ne craint pas le feu
   
Revenir en haut Aller en bas

Même les érudits peuvent se défendre (Artémis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Qui a dit qu'une femme ne pouvait pas se défendre [PV: Tobias Grant]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» C'est qui c'elle la? (PV Caillou érodé)
» Obama, Sarkozy: la guerre des ego. (Que le ton a changé depuis!)
» Vos génériques ou Opening préférés !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Founders era  :: Le château de Poudlard :: L'aile Ouest :: Salle de duel-