AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez

Some help | PV : Salazar I. Serpentard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jewel Gryffondor

Jewel Gryffondor
SERDAIGLE ◊ noble


Messages : 171
Date d'inscription : 08/05/2019


Some help | PV : Salazar I. Serpentard Empty
MessageSujet: Some help | PV : Salazar I. Serpentard Some help | PV : Salazar I. Serpentard EmptyDim 4 Aoû - 17:51

Some help



feat. @Salazar I. Serpentard




Cela en était assez ! Qu'importe le désir de la jeune Gryffondor. Cauchemars et visions ne la laissaient aucunement tranquilles surtout la nuit. Cela devenait de plus en plus étouffant pour la jeune Jewel qui avait une crainte affreuse de faire honte à sa maison. Le manque de sommeil pouvait nuire à ses études et c'est une chose qu'elle ne souhaitait guère. Ne pouvant prétendre au statut de guerrière, la damoiselle n'avait plus que les études et son destin de prêtresse pour faire honneur aux siens. Et pourtant, un sentiment emmitouflait lentement et agréablement son cœur depuis peu. Elle ne voulait pas y songer parce que cela lui faisait si étrange. Une inconnue qui l'effrayait. Jewel a toujours su que son avenir serait tourné vers les dieux à prier et à espérer que le monde se porterait mieux. Elle n'était pas faite pour la violence et les combats. Godric l'a su au moment même où celle-ci vint au monde. Trop fragile pour l'île de Bara. Trop rêveuse. Trop faible. Encore aujourd'hui, Jewel se rendait compte à quel point sa faiblesse était affligeante. Il lui arrivait d'en pleurer une fois seule dans sa chambre alors qu'à l'extérieur de ses appartements, elle semblait si sûre d'elle et de tout.

Chaque jour qui se faisait, Jewel priait les dieux pour qu'une aide lui soit apportée. Pour qu'elle puisse enfin être en mesure de contrôler son don. Mais épuisée comme elle se trouve en ce moment, la jeune fille ne pouvait prétendre à quoi que ce soit et surtout pas à une idée de réponse.

La mort d'Azur se trouvait encore fraîche dans sa mémoire et elle se savait fragilisé par cette attaque. Jewel avait le devoir d'être forte pour ne pas faire rougir sa famille, mais son cœur en a été tétanisé à un point qu'il était difficile d'imaginer.

Ce n'est qu'un animal crieraient certaines mauvaises langues. Mais pas pour la jeune Gryffondor. Azur était son ami et son protecteur. N'avait-il pas prouvé sa loyauté en sacrifiant sa vie pour Jewel ? De coutume, les chevaux sont couards et fuient devant le danger, mais Azur. Non, il a fait face comme une digne monture de la famille Gryffondor pour sauver la vie de sa jeune maîtresse. Jewel a plus pleuré sa perte que la douleur qui s'était accaparée de sa cheville à ce moment-là.

En poussant la porte de la salle de potion où elle espérait trouver le seigneur Serpentard, la jeune fille voyait en lui une lumière qui lui serait salvatrice. Jewel espérait sincèrement pouvoir le trouver, lui parler et quémander son aide. Elle ne savait plus quoi faire et surtout n'avait plus la force de rien. Son empathie si grande, englobait le mal-être de la plupart des gens et elle ne savait plus où elle en était.

« Mon oncle ? » En l'appelant ainsi, Jewel espérait qu'il la reconnaîtrait sans mal. Après tout, depuis toujours, elle le voyait comme un membre à part entière de la famille. Plus encore, Jewel avait aisément comprit que Salazar était plus qu'un ami pour son frère Godric, mais la jeune fille ne voulait pas pousser à la confidence. Parce que son frère n'avait pas trouvé le courage de lui en parler et Jewel respectait son choix. Mais malgré tout, la jeune Gryffondor était prête à protéger et soutenir le choix de son aîné. Elle l'aimait et l'admirait tellement.

Un bruit attira son attention et Jewel se retourna espérant voir Salazar avec sa grâce et ce sourire qui lui rappelait tant Siegfried. Rien que d'y penser, Jewel sentait son cœur battre à vive allure. Mais ce n'est guère le maître des potions qui se trouvait là, mais un SERPENT !

Tremblante, Jewel se recule apeurée. Et ce mot se trouve si faible. La jeune fille a toujours eu une peur immense des serpents. Qu'importe la taille, son corps se mettait à trembler. Elle recula alors délicatement et bien sûr, elle se prit le pied à l'un des bancs et tomba sur son séant. Paralysée, Jewel ne savait plus vraiment quoi faire. « MON ONCLE !!! » Appela-t-elle plus fort, il était le seul en mesure de la sauver de ce serpent qu'elle lui semblait reconnaître comme étant le sien.




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR gritsou & ivytyler

_________________




Dernière édition par Jewel Gryffondor le Sam 28 Sep - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc

Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc


Messages : 511
Date d'inscription : 24/02/2019


Some help | PV : Salazar I. Serpentard Empty
MessageSujet: Re: Some help | PV : Salazar I. Serpentard Some help | PV : Salazar I. Serpentard EmptyDim 11 Aoû - 18:29

Some Help
@Jewel Gryffondor


Tu tiens dans ta main quelques poils de rougarou et tu te rends compte qu'il n'y en aura pas assez pour toutes les potions que tu dois préparer. Tu vas devoir retourner dans ta réserve afin d'en trouver d'autres, en espérant qu'il t'en reste sinon tu vas pouvoir dire adieu à tes potions contre les maux de tête. Ce n'est pas pour toi mais tu alimentes souvent l'infirmerie quand tu as le temps de faire des potions au lieu de les acheter et en ce moment, avec les jeunes filles indisposées, à croire que c'est bientôt la pleine lune, les maux de tête sont fréquents. Hors tu ne vas pas pouvoir faire les centaines de flacons que tu prévoyais, si il ne te reste plus ces précieux poils. Tu en as six, il t'en faut une douzaine alors tu dois aller en chercher six encore dans ta réserve. Tu poses le tout sur la table de travail et remarquant que Neera dort dans son petit coussin en soie et en fourrure de lapin, tu décides d'aller discrètement dans ta réserve non loin d'ici. Il ne faut que quelques pas et tu espères qu'en attendant, personne ne te cherchera. En bref tu quittes ta salle de potions et tu déverrouilles la réserve avant de chercher dans toutes tes boites contenant divers ingrédients, celui que tu cherches et qui te sera si précieux. Sauf que ça te prend un temps fou, car tu as beau mettre de l'ordre ici c'est qu'il y a énormément de fournitures et ça te prend toujours un bon quart d'heure de chercher. Assez de temps pour que ta salle de potions soit occupée par une jeune fille qui vient aussitôt t'appeller, d'une voix apeurée. « MON ONCLE !!! » Heureusement que tu n'es pas loin sinon tu n'aurais pas entendu. Surpris par cet appel et cette voix effrayée, tu sursautes et tu trébuches de l'échelle sur laquelle tu étais perché. Tu tombes de trois marches, heureusement sans te blesser et tu pars en courant vers la salle des potions.

En entrant tu tombes sur une Jewel effrayée, se tenant le plus loin possible devant une Neera toute petite qui essaye de faire connaissance. « Neera ! Laisse là, tu lui fais peur ! » Dis-tu en fourchelangue, sans même t'en rendre compte car cette deuxième langue est habituelle pour toi. Et instinctive quand tu parles à ton serpent. Aussitôt ton reptile rebrousse chemin et vient se réfugier dans tes mains, alors que tu t'es penché pour l'attraper. Tu te relèves en tenant contre toi ton reptile, qui se met à onduler pour que tu la caresses, ce que tu fais instantanément. « Pardonne lui, elle n'est pas méchante elle veut simplement jouer. » Dis-tu avec un sourire avant d'installer ton reptile dans son coussin et de lui donner un morceau de viande cuite que tu gardes dans une petite boite en bois, que tu as toujours avec toi. « C'est un basilic. Mais elle est adorable. » Que tu dis avec un petit sourire avant de t'approcher d'elle et de lui offrir ton aide afin de se relever. Tu fais venir à vous un verre de jus de raisin que tu gardais sur le bureau, ne l'ayant pas touché. « Tiens bois, le sucre va te faire du bien. Ca va aller ? Veux-tu que je te conduise à l'infirmerie ? » Que tu proposes avant de faire venir une chaise vers elle afin qu'elle se remette de ses émotions tranquillement.

« Comment vas-tu ? Tu avais besoin de quelque chose ? » Que tu demandes en sortant de la poche de ton costume d'une couleur émeraude les poils de rougarou qui te manquaient et en les déposant sur la table de travail, avec les autres. Tu les comptes, satisfait de voir qu'ils y sont tous. Heureusement car il ne t'en reste plus, tu vas devoir refaire tes stocks si tu ne veux pas finir avec la moitié des ingrédients en moins. Pour le moment tu donnes un autre morceau de viande à Neera, souriant de voir que ton basilic dévore sa nourriture avec un appétit féroce.



_________________
Toi et moi
De mille saveurs une seule me touche lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. Et mes rêves s'accrochent à tes phalanges, je t'aime trop fort ça te dérange. ▬ bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Jewel Gryffondor

Jewel Gryffondor
SERDAIGLE ◊ noble


Messages : 171
Date d'inscription : 08/05/2019


Some help | PV : Salazar I. Serpentard Empty
MessageSujet: Re: Some help | PV : Salazar I. Serpentard Some help | PV : Salazar I. Serpentard EmptySam 17 Aoû - 10:12

Some help



feat. @Salazar I. Serpentard




C'est tétanisée que Jewel observait le serpent avancer vers elle. La pauvre Gryffondor ne savait plus quoi faire. Dans un dernier saut de courage, elle avait appelé son oncle, mais voilà que sa voix se mourrait. D'un regard apeuré, la jeune fille observait le basilic. Était-il curieux ? En colère ? Jewel n'était guère bien placé pour comprendre aussi bien qu'un fourchelangue, l'attitude d'un serpent aussi rare et, oui disons-le, tétanisant. Le dos de Jewel rencontra alors une table qui lui barrait la route, de toute manière, impossible pour la jeune élève de Serdaigle de se lever et de fuir à toute jambe. Elle n'en trouverait pas la force. Comme si elle sentait la fin venir sous les battements effrayés de son pauvre cœur, la damoiselle ferma les yeux si fort en récitant une centaine de vœux pour que la créature la laisse en paix. Elle avait déjà eu assez avec cette acromentule, elle ne voulait pas rajouter un serpent. Et pourtant, la dernière fille de la famille Gryffondor prenait beaucoup de soin à ne pas en croiser. Son épouvantard était ces êtres rampants et dangereux. Certains sont peut-être peureux, mais d'autres sont extrêmement dangereux comme celui qui se trouvait encore devant elle et qui sifflait. Si seulement, elle pouvait comprendre ce que cette créature pouvait dire.

Une voix s'éleva alors. Une intonation qu'elle reconnaissait entre mille. Son sauveur était arrivé s'adressant en fourchelangue au serpent qui stoppa sa progression. Avec soulagement, Jewel ouvrit les yeux pour voir le serpent se diriger vers Salazar et y trouvait refuge. À croire que c'est elle qui a eu le plus peur.

« Pardonne lui, elle n'est pas méchante elle veut simplement jouer. »

« Jouer. » Fit-elle d'une voix à peine audible et étranglée. On pouvait aisément entendre l'émotion qu'elle refrénait dans sa voix. Comme elle se trouvait pathétique. Elle était sans doute la pire membre de la famille Gryffondor. Ce n'est pas Godric qui aurait peur comme elle. Ce qui est étrange, c'est que Jewel n'éprouvait pas une telle peur face à un dragon qui n'était autre qu'un immense reptile également. Mais sans doute était-elle plus habituée à eux qu'aux serpents.

« C'est un basilic. Mais elle est adorable. »

« Si vous le dites, mon oncle. » Jewel en doutait, enfant, elle a fait une mauvaise rencontre avec un serpent et depuis, sa peur était immense. Néanmoins, elle vit bien l'admiration luire dans le regard de Salazar lorsqu'il regardait son basilic. Comme s'il était l'être le plus important au monde. Sans doute, l'est-il, mais Jewel n'ira pas juger quoi que ce soit. Voir la créature avaler un morceau de viande dirige immédiatement les pensées de Jewel vers un futur où le basilic sera si immense qu'il pourrait la dévorer sans effort.

Prenant la main de Salazar, Jewel se remit sur ses pieds, son cœur commençant à se calmer. La présence de son oncle la rassurait et elle savait à présent que le serpent n'arait pas, elle l'espère, revenir tenter une approche.

« Tiens bois, le sucre va te faire du bien. Ca va aller ? Veux-tu que je te conduise à l'infirmerie ? »

« Merci mon oncle. » Fit-elle en prenant le verre qu'il lui tendait. Ce jus de raisin lui est plus que bienvenue. « Oui, ça va aller. Disons, que j'ai été vraiment surprise. Nul besoin de me conduire à l'infirmerie. Je crois que j'y passe assez de temps. » Entre les visions et l'attaque de l'acromentule, Jewel en avait assez de voir les murs de cet endroit même s'il pouvait être reposant.

Avec sa grâce habituelle, Jewel prit place sur la chaise que le professeur de potion et directeur de Serpentard fit venir à elle. Encore une fois, elle le remercie en esquissant un léger sourire. Son regard s'attache au basilic qui l'observe intrigué et elle finit par regarder à nouveau, celui qu'elle appelle si affectueusement son oncle depuis toujours lui semble-t-il.

« Comment vas-tu ? Tu avais besoin de quelque chose ? »

« Et bien... » Commença-t-elle peu sûre d'elle. « À dire vrai, je ne vais pas vraiment bien mon oncle. » Elle pose le verre sur la table avant d'observer ce sorcier qu'elle admirait autant que son aînée et que les deux autres directrices de Poudlard. « J'ai besoin de votre aide mon oncle. J'ai beaucoup de mal à dormir, des visions viennent m'envahir quand je dors et à mon réveil, je suis plus épuisée que jamais. Auriez-vous une potion pour que je puisse véritablement dormir sans avoir ne serait-ce qu'une vision le soir. » Elle soupire fortement. « J'ai peur que cela ne touche mes études et j'aurais honte de voir mes résultats baisser. Outre cela, je ne veux pas inquiéter Godric, vous savez comme il peut parfois imaginer le pire quand ça me concerne et ne parlons pas de William et mes sœurs. » La tristesse envahit autant le cœur que le regard de la pauvre Gryffondor. La honte, elle le ressent plus encore ces derniers temps. Jewel espère sincèrement pouvoir réussir à dompter son don de voyance, mais parfois cela lui est si compliqué. « J'aimerais être aussi forte que Godric, Elizabeth, Innnocence ou encore William. Mais je suis la stupide Jewel qui peine à contrôler sa voyance et qui a peur d'un serpent. Je fais une piètre Gryffondor. »




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR gritsou & ivytyler

_________________




Dernière édition par Jewel Gryffondor le Sam 28 Sep - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc

Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc


Messages : 511
Date d'inscription : 24/02/2019


Some help | PV : Salazar I. Serpentard Empty
MessageSujet: Re: Some help | PV : Salazar I. Serpentard Some help | PV : Salazar I. Serpentard EmptyVen 23 Aoû - 21:31

Some Help
@Jewel Gryffondor


Neera n'a pas un brin de méchanceté à elle. On t'a déjà dit que c'est parce qu'elle n'est encore qu'un bébé et qu'une fois qu'elle sera grande, toutes les créatures fuiront devant elle mais tu as lu également, que tant qu'un Basilic restait avec son maître alors ses yeux ne se changeraient pas en arme mortelle. Et tu ne comptes pas l'abandonner, n'en ayant pas envie et de toute façon tu es trop attaché à cette petite créature pour envisager une seconde de la laisser faire sa vie, loin de toi. Tu as eu tant de mal et de peine à la faire venir au monde, car les œufs de Basilic ont besoin de soins constant au risque de se changer en pierre. Et pour toute cette peine, pour tout l'amour que tu as en toi pour cette créature, tu ne vas surtout pas la laisser. Et puis elle a besoin de toi, alors qu'elle vient se coller à toi avec délice et qu'elle te réclame de un peu d'attention. Elle a froid, tu le vois bien alors qu'elle s'enroule contre ta tunique pour te prendre un peu de chaleur. Les serpents sont des créatures qui aiment la chaleur, contrairement à ce que l'on pense trop souvent et Neera ne fait pas exception à cette règle. Elle ne supporte pas d'avoir froid et dans tes cachots, il fait souvent trop frais. Ainsi tu l'installes dans son petit lit avec son morceau de fourrure pour lui tenir chaud, alors qu'elle s'enroule et te remercie d'un petit son que toi seul peut comprendre. Tu lui souris, avant de la grattouiller entre les deux yeux puis tu reportes ton attention sur ta nièce, non par alliance mais de cœur, qui semble tellement effrayée qu'elle est encore blanche comme un des fantômes de l'école. « Oui, ça va aller. Disons, que j'ai été vraiment surprise. Nul besoin de me conduire à l'infirmerie. Je crois que j'y passe assez de temps. »

« Comment vas-tu, depuis l'attaque ? » Que tu demandes, car l'attaque d'acromentule n'a été un secret pour personne, tu as bien cru ce jour là que Godric allait exploser de colère et se jeter dans la forêt lui même pour tuer toutes les créatures qu'il allait croiser. Mais il a été raisonnable, de toute façon Jewel va bien et les rondes ont été doublées, pas de quoi faire un drame si ce n'est la perte, triste et regrettable, du cheval de la belle Jewel. « À dire vrai, je ne vais pas vraiment bien mon oncle. » Tu fronces les sourcils avant de te tourner vers elle et de lui offrir toute ton attention. La famille Gryffondor, outre ta relation avec ce cher Godric, est une famille que tu portes sincèrement dans ton cœur. Et Jewel plus encore, car elle semble réellement être celle qui est la plus perdue dans cette famille de guerriers, de soldats et de héros. Et apprendre qu'elle a besoin de toi, de ton aide, te pousse à lui offrir toute l'attention qu'elle réclame. « J'ai besoin de votre aide mon oncle. J'ai beaucoup de mal à dormir, des visions viennent m'envahir quand je dors et à mon réveil, je suis plus épuisée que jamais. Auriez-vous une potion pour que je puisse véritablement dormir sans avoir ne serait-ce qu'une vision le soir. » « Oui, je dois avoir ça quelque part... » Dis-tu en te tournant vers ton armoire qui contient plein de petits flacons. Tu en sors trois, que tu tends à Jewel. « Tu devras essayer les trois, une chaque soir avant de t'endormir. Tu reviendras me voir pour me dire lequel a été le plus efficace et je te ferais d'autres potions. Mais tu sais Jewel... Tes visions ont peut-être un but, tu as sans doute un message à recevoir. Et l'endormir ne fera que repousser tes visions qui finiront par prendre le dessus. » Dis-tu avec un sourire tendre vers elle, avant de t'installer à ta table de travail.

« J'ai peur que cela ne touche mes études et j'aurais honte de voir mes résultats baisser. Outre cela, je ne veux pas inquiéter Godric, vous savez comme il peut parfois imaginer le pire quand ça me concerne et ne parlons pas de William et mes sœurs. » Il est vrai que lorsque cela touche sa sœur, Godric s'inquiète bien trop rapidement. Sans parler de William. « J'aimerais être aussi forte que Godric, Elizabeth, Innnocence ou encore William. Mais je suis la stupide Jewel qui peine à contrôler sa voyance et qui a peur d'un serpent. Je fais une piètre Gryffondor. » « Je t'interdis de dire que tu es stupide, Jewel. » Que tu réponds avant d'approcher ta main d'elle et de la saisir. « Tu n'es pas stupide, tu es courageuse à ta façon. Tu ne fais pas une piètre Gryffondor, tu es simplement différente de ton... Sauvage de frère plein de cicatrices à force de se jeter dans toutes les mêlées possibles. » Que tu réponds avec un petit sourire. Godric est un homme magnifique mais c'est un guerrier qui est recouvert de marques, à force d'avoir fait la guerre pendant des années. Tu respectes cela, sauf que ça a failli lui coûter la vie et ça tu ne l'aurais pas accepté. « Que vois-tu dans tes visions ? Tu devrais chercher de ce côté, afin de les comprendre, les accepter et qu'elles te laissent en paix par la suite. »



_________________
Toi et moi
De mille saveurs une seule me touche lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. Et mes rêves s'accrochent à tes phalanges, je t'aime trop fort ça te dérange. ▬ bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Jewel Gryffondor

Jewel Gryffondor
SERDAIGLE ◊ noble


Messages : 171
Date d'inscription : 08/05/2019


Some help | PV : Salazar I. Serpentard Empty
MessageSujet: Re: Some help | PV : Salazar I. Serpentard Some help | PV : Salazar I. Serpentard EmptySam 24 Aoû - 17:03

Some help



feat. @Salazar I. Serpentard




« Comment vas-tu, depuis l'attaque ? »

Aussi étrange que cela puisse paraître, ce n'est pas l'attaque en elle-même qui a le plus traumatisé Jewel, mais plutôt la perte d'Azur. Sans lui, la jeune fille ne voulait plus galoper. Il y avait eu un lien indescriptible lorsqu'ils se sont rencontrés pour la première fois et à présent, il n'y a que sa place de vide dans les écuries de l'école. Parfois, Jewel s'y rendait dans l'espoir fou que tout ceci n'avait été qu'un cauchemar de plus. Mais cette place reste tristement vide. Son frère l'a fait garder pour elle, si un jour, la jeune fille exprime le désir d'avoir un autre cheval, mais pour le moment, le plaisir n'est plus présent alors, que Jewel est reconnu pour son talent de cavalière et son amour des promenade et des galop furieux. Il n'y a que là, qu'elle peut se sentir proche de ses frères et sœurs. Assez proche pour se dire que c'est comme si elle partait avec eux sur le champ de bataille. Enfin sauf William qui est bien heureux de ne pas avoir pris ce chemin. Mais l'est-il vraiment au fond ? Il est resté avant tout pour la protéger elle. Il lui semble à la pauvre Jewel, que le monde déploie des efforts immense pour la préserver de tout.

« Je vais bien... Mais c'est Azur qui me manque. » Avoua-t-elle en baissant les yeux. Il a été plus qu'un simple animal. Il a été son meilleur ami. « Il me manque, mais je sais qu'il est compagnie de mon frère dans l'autre monde. Je les ai vus ce jour-là. » Une larme coule sur la joue de la jeune fille. C'était dur parfois de se souvenir de son frère alors qu'elle-même avait prédit sa mort. Elle a en a énormément souffert parce que cela lui a coûté cher. En plus de cette perte, ses parents se sont éloignés d'elle. Innocence ne savait plus comment réagir avec elle, même si celle-ci serait prête à risque sa vie pour sa petite sœur. Auprès d'elle, il ne restait plus que Godric, Elizabeth et William. Pouvait-elle dire que parfois, elle se sentait terriblement seule au point de se cacher et de pleurer dans son coin ? En avait-elle seulement le droit ?

Avec Salazar, il lui semblait que parler lui était plus facile. Jewel ne pouvait pas toujours tout avouer à Godric, elle se sentirait mal de l'inquiéter plus que de raison. William se chargeait déjà suffisamment de porter les douleurs de sa jumelle pour l'aider du mieux qu'il peut. Mais cette charge est injuste pour lui. Elle avoue donc tout ce qu'elle ressent. Le fait qu'elle ne dort plus à cause de visions qui ne cessent de l'assaillir même lorsqu'elle dort. Le sommeil n'est aucunement réparateur et le lendemain, elle peine à être éveillé et à suivre comme elle le souhaiterait ses cours.

« Oui, je dois avoir ça quelque part... »

« Vraiment ? » Fit-elle avec un espoir soudain qui lui ravissait agréablement le cœur avant de prendre les trois fioles que lui tends le maître des potions. « Merci mon oncle. »

« Tu devras essayer les trois, une chaque soir avant de t'endormir. Tu reviendras me voir pour me dire lequel a été le plus efficace et je te ferais d'autres potions. Mais tu sais Jewel... Tes visions ont peut-être un but, tu as sans doute un message à recevoir. Et l'endormir ne fera que repousser tes visions qui finiront par prendre le dessus. »

Elle écoute attentivement les recommandations de Salazar avant de soupirer, un brin amusée ceci dit. « J'ai l'impression d'entendre Siegfried et William. Vous vous êtes passé le mot ? » Fit-elle avec un petit sourire au coin des lèvres. « Je doute que ces visions puissent apporter quelque chose. Elles se sont déjà produites sur un champ de bataille. À dire vrai, ce sont des esprits qui s'insinue dans mes rêves parce qu'ils savent que je peux les voir quand eux ne parviennent pas à se montrer. Ils veulent que quelqu'un sache ce qu'il s'est passé. » Dit-elle en poussant un soupire d'épuisement. « Je n'arrive pas à fermer la porte quand il le faut et ce n'est pas bon pour moi et ma vie. Rappelez-vous de la dernière fois qu'une telle chose s'est produite, je parvenais plus à reprendre conscience de la réalité. Heureusement que William y ait parvenu. » Jewel se souvient encore de la panique que Godric avait ressenti. Plus jamais elle ne veut inquiéter ainsi sa famille, mais il semble que cela soit compliqué quand cela la concerne. Trop parfois.

Si cela venait à toucher sa vie d'étudiante, Jewel en serait honteuse et aurait trop peur de déshonorer son nom. C'est bête, mais c'est ainsi. La famille Gryffondor est reconnue pour être des guerriers talentueux. Jewel n'a pu emprunter cette voie à cause de sa fragilité, alors elle veut faire connaître les Gryffondor autrement que dans cette catégorie-ci.

« Je t'interdis de dire que tu es stupide, Jewel. »

Levant son regard vers Salazar, il pouvait constater les cernes sous les yeux clairs de la jeune sorcière. L'épuisement la rendait plus fragile qu'elle ne pouvait l'être au quotidien.

« Tu n'es pas stupide, tu es courageuse à ta façon. Tu ne fais pas une piètre Gryffondor, tu es simplement différente de ton... Sauvage de frère plein de cicatrices à force de se jeter dans toutes les mêlées possibles. »

Serrant la main de son oncle, la jeune fille esquisse un léger sourire. Parfois, elle y croyait, mais à d'autres moments, elle peinait à y croire, comme maintenant.

« Parfois, je me demande pourquoi je suis née si différente des miens. William n'a pas choisi d'aller sur Bara et pourtant, je le sais autant capable que Godric. » Elle plonge alors son regard dans celui de Salazar. « Peut-être que les dieux avaient un but précis. »

« Que vois-tu dans tes visions ? Tu devrais chercher de ce côté, afin de les comprendre, les accepter et qu'elles te laissent en paix par la suite. »

Sa question lui fait plus serrer encore la main du sorcier. « Je vous le dis, mais à condition que vous n'en parlez pas à Godric. » Elle attend un instant avant de reprendre. « Je vois un homme torturer et malmener quelqu'un. Parfois, je ne suis qu'une spectatrice et d'autre fois, je me retrouve à la place de cette personne. Je ressens les coups et la douleur qu'elle peut ressentir. » Elle se mord la lèvre réprimant difficilement un frisson de peur. « Le plus étrange, c'est que cet homme ressent ma présence. C'est comme si... Cela va vous paraître stupide, mais c'est comme si nous étions les deux faces d'une seule pièce. Lui profondément sombre et mauvais et moi lumineuse et bonne. Ces visions me font très peur. Comment puis-je les contrôler sans avoir envie de défaillir sous ce que je vois ou la douleur que je ressens. Cela ne dure pas, mais cela fait vraiment mal. »



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR gritsou & ivytyler

_________________




Dernière édition par Jewel Gryffondor le Sam 28 Sep - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc

Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc


Messages : 511
Date d'inscription : 24/02/2019


Some help | PV : Salazar I. Serpentard Empty
MessageSujet: Re: Some help | PV : Salazar I. Serpentard Some help | PV : Salazar I. Serpentard EmptyMar 27 Aoû - 0:00

Some Help
@Jewel Gryffondor


Elle t'avoue que sa monture lui manque, monture dont elle était proche et qui a donné sa vie pour sauver celle de Jewel. Un animal comme cela, il n'en existe pas à tous les coins de rue et tu respectes la mémoire de son cheval, simplement car tu ne te doutes pas que beaucoup de montures auraient pris la fuite devant une acromentule. Jewel est en vie mais elle a perdue un être auquel elle tenait et cela tu le comprends alors, quand tu vois une larme couler sur sa joue tu t'approches et tu lui offres une étreinte rapide, douce et chaleureuse, simplement car tu veux qu'elle soit sure qu'elle n'est pas seule. Elle a eu peur et c'est normal, cela n'aurait jamais dû arriver, c'était un bête accident et jamais les acromentules n'auraient dû approcher du château comme cela. Ca ne se reproduira plus tu en es certain, car l'armée est sur ses gardes et qu'ils patrouillent d'avantage, surtout depuis que Godric a failli perdre sa sœur adorée et que cela lui a provoqué des sueurs froides. « Ton frère est là, en permanence. Ne sois pas triste pour lui, il est dans un monde où il est heureux en compagnie des dieux. Sois seulement heureuse à l'idée de le retrouver, un jour. » Que tu lui dis avec un sourire, alors que la perte de ce frère aimé et chef aux cœur des Gryffondor, hante toujours l'esprit de ton amant qui est parfois pris de violente crise de culpabilité. Dans ces instants tu le laisses en paix, préférant qu'il revienne de lui même au lieu de te faire envoyer sur les roses comme cela t'est arrivé, parfois.

« J'ai l'impression d'entendre Siegfried et William. Vous vous êtes passé le mot ? » Tu te met à sourire doucement. « Mon fils te donne-t-il ce conseil, lui aussi ? Un enfant avisé et intelligent, tout le portrait de son père ! » Que tu dis avec un petit rire. « Je doute que ces visions puissent apporter quelque chose. Elles se sont déjà produites sur un champ de bataille. À dire vrai, ce sont des esprits qui s'insinue dans mes rêves parce qu'ils savent que je peux les voir quand eux ne parviennent pas à se montrer. Ils veulent que quelqu'un sache ce qu'il s'est passé. » « Peut-être qu'ils cherchent le repos et qu'ils ont besoin que tu leur donnes ? Que tu contactes leur famille pour leur dire que l'être disparu va bien. » Que tu lui dis en essayant de comprendre pourquoi un esprit irait en particulier, lui demander de l'attention à elle alors qu'elle a du mal à contrôler ses visions. Sans doute car son esprit est ouvert. « Je n'arrive pas à fermer la porte quand il le faut et ce n'est pas bon pour moi et ma vie. Rappelez-vous de la dernière fois qu'une telle chose s'est produite, je parvenais plus à reprendre conscience de la réalité. Heureusement que William y ait parvenu. » « Tu es très sensible, tu agis comme une éponge. Tu devrais apprendre l'occlumencie afin de te permettre de fermer ton esprit à tout moment. Et l'ouvrir seulement quand tu acceptes un message et que tu veux bien laisser une vision se produire. » Dis-tu encore avec un sourire, cherchant une solution pour l'aider vraiment et pas juste l'endormir avec des potions puissantes qui ne feraient que repousser le problème, sans l'effacer totalement. Hors c'est bien de l'aide dont elle a besoin, en dehors des potions.

« Parfois, je me demande pourquoi je suis née si différente des miens. William n'a pas choisi d'aller sur Bara et pourtant, je le sais autant capable que Godric. Peut-être que les dieux avaient un but précis. » « Et quel serait-il ? » Que tu demandes une nouvelle fois, voulant savoir si elle a une idée étant donné que la voyance est un don et que beaucoup pensent que les voyants sont en contact direct avec les dieux. Elle accepte de t'avouer ce qu'elle voit lors de ses visions et te demande de ne pas en parler, tu hoches la tête aussitôt, après tout tu peux bien garder un secret face à ton amant. Et puis ce n'est pas comme si tu osais lui parler de sa famille, cette dernière étant bien trop sacré aux yeux de Godric. « Je vois un homme torturer et malmener quelqu'un. Parfois, je ne suis qu'une spectatrice et d'autre fois, je me retrouve à la place de cette personne. Je ressens les coups et la douleur qu'elle peut ressentir. » Tu fronces les sourcils, doucement. « Connais-tu la victime ou le bourreau ? As-tu l'impression d'avoir déjà vu ce visage ? » Que tu demandes en cherchant dans ton esprit pourquoi elle verrait une scène pareille. « Penses-tu que cela se produit vraiment ou que c'est une vision du passé ? » Peut-être que c'est l'image qu'un esprit lui renvoi, pour lui faire ressentir ce que lui même a vécu. « Le plus étrange, c'est que cet homme ressent ma présence. C'est comme si... Cela va vous paraître stupide, mais c'est comme si nous étions les deux faces d'une seule pièce. Lui profondément sombre et mauvais et moi lumineuse et bonne. Ces visions me font très peur. Comment puis-je les contrôler sans avoir envie de défaillir sous ce que je vois ou la douleur que je ressens. Cela ne dure pas, mais cela fait vraiment mal. » « Ou alors ce sont tes angoisses qui parlent. Cette peur de te faire envahir par ce côté sombre, le fait d'être tiraillé entre les deux avec l'impression que tu ne peux pas en sortir, que tu es enfermée dans une pièce. Et que tu dois simplement subir ce qu'on te fait, comme une torture. Alors qu'il ne tient qu'à toi de trouver la porte et d'emmener la lumière dans cette pièce pour faire cesser les tortures. »



_________________
Toi et moi
De mille saveurs une seule me touche lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. Et mes rêves s'accrochent à tes phalanges, je t'aime trop fort ça te dérange. ▬ bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Jewel Gryffondor

Jewel Gryffondor
SERDAIGLE ◊ noble


Messages : 171
Date d'inscription : 08/05/2019


Some help | PV : Salazar I. Serpentard Empty
MessageSujet: Re: Some help | PV : Salazar I. Serpentard Some help | PV : Salazar I. Serpentard EmptyMar 27 Aoû - 17:24

Some help



feat. @Salazar I. Serpentard




« Ton frère est là, en permanence. Ne sois pas triste pour lui, il est dans un monde où il est heureux en compagnie des dieux. Sois seulement heureuse à l'idée de le retrouver, un jour. »

Jewel le sait. Son oncle a raison, mais la jeune fille est d'une immense sensibilité, ce qui appuie plus sur la fragilité apparente qu'elle montre au quotidien qu'elle le veuille ou non. Combien de fois n'entend-elle pas, qu'il est étonnant pour Gryffondor d'être dans une autre maison que celle de sa famille. Elle garde alors son sourire sur son visage, bien qu'au fond, il y a des moments où ce genre de remarque innocente ou non, blesse et parvient à la rendre mal durant toute une journée ou plusieurs jours. Elle s'enferme dans sa coquille et poursuit ses lectures dans un coin isolé ou bien à jouer de la musique pour exprimer son ressenti. Peu l'entend et la comprend, hormis les êtres qui lui sont proches. Assez pour traduire les notes qui s'élèvent de son instrument.

« Je suis heureuse. Il se trouve dans un monde où la douleur, la tristesse et la peur n'existent plus. Mais... Il me manque terriblement tout de même et ne pas faire le pas sur cette douleur le garde parfois prisonnier de ce monde. Il va et vient parce qu'il sait, que ce soit Godric ou moi, nous ne sommes pas pardonnés. » Elle regarde Salazar. Rien ne pouvait passer à travers le regard observateur de la jeune Gryffondor. Bien sûr, qu'elle savait pour Godric et ces regrets tout autant qu'elle connaissait les sentiments que Salazar et lui éprouvaient l'un pour l'autre. Mais sur ce second point, elle ne dit rien estimant que c'est à son frère de faire le premier pas. « Je le sais depuis toujours que Godric éprouve du regard, que cela le rend triste et trop impulsif. À notre manière, on se ressemble beaucoup lui et moi. »

Jewel était celle qui unissait les membres de la famille de par sa douceur, même si ses parents et Innocence la fuyaient plus qu'ils ne lui parlaient véritablement. Mais la rancune n'était pas présence, il n'y avait qu'un profond abysse de solitude et de tristesse. La rejeter pour son don n'aide en rien la jeune damoiselle à le contrôler.

« Mon fils te donne-t-il ce conseil, lui aussi ? Un enfant avisé et intelligent, tout le portrait de son père ! »

Elle sourit devant les paroles de son oncle. « Il est parfois de bons conseils. » Si l'on oublie son comportement qui peut être incompréhensible pour la jeune fille.

« Peut-être qu'ils cherchent le repos et qu'ils ont besoin que tu leur donnes ? Que tu contactes leur famille pour leur dire que l'être disparu va bien. »

« C'est parfois compliqué, vous savez. Parfois, ils viennent en masse, tentent de me parler, mais je ne comprends rien. Toutes les voix se mélangent et ça me donne mal à la tête. » Elle pousse un long soupire. « Je ne peux pas aider tout le monde alors je prie pour eux, pour la libération de leurs âmes. Je fais ce que je peux avec l'appuie des dieux. » Parfois, quand la solution est difficile, il suffit de se tourner vers les divinités qui parfois répondent et d'autre fois font silence. C'est assez compliqué, mais c'est aussi une habitude et cela n'empêche personne de continuer à rester de bons croyants.

« Tu es très sensible, tu agis comme une éponge. Tu devrais apprendre l'occlumencie afin de te permettre de fermer ton esprit à tout moment. Et l'ouvrir seulement quand tu acceptes un message et que tu veux bien laisser une vision se produire. »

« Cela pourrait être une solution. Pensez-vous que j'en serais capable ? L'occlumencie est un art particulièrement compliqué. J'apprends déjà la dictamancie avec William, mais notre lien est si fort que la pratique se fait aisément. »

Jewel était prête à tout accepter afin de pouvoir fermer la porte lorsqu'elle ne souhaitait pas être dérangé. Même, en demandant la paix à certains esprits, cela ne fonctionnait pas. Sans parler de ces visions qui se font trop encombrantes et incessantes. Jewel avoue que les dieux avaient un but précis en la faisant naître si différente. C'est une impression qui lui revient sans cesse.

« Et quel serait-il ? »

« Vous savez mon oncle, il est plus difficile d'avoir des réponses pour soi-même que pour les autres. Ce questionnement est encore un mystère. »

Elle le lui avoue. Les visions qui la terrorisent et contre lesquelles, elle ne peut rien faire.

« Connais-tu la victime ou le bourreau ? As-tu l'impression d'avoir déjà vu ce visage ? »  

« Là est la difficulté. Si je voyais la victime, vous pensez bien que j'aurais tout fait pour qu'on l'aide. » Quant au bourreau, elle l'a vu. Mais peut-être le dire ?

« Penses-tu que cela se produit vraiment ou que c'est une vision du passé ? »

« Non, cela se produit dans le présent. Je sais au moins différencier ce qui est passé, présent et futur. »

« Ou alors ce sont tes angoisses qui parlent. Cette peur de te faire envahir par ce côté sombre, le fait d'être tiraillé entre les deux avec l'impression que tu ne peux pas en sortir, que tu es enfermée dans une pièce. Et que tu dois simplement subir ce qu'on te fait, comme une torture. Alors qu'il ne tient qu'à toi de trouver la porte et d'emmener la lumière dans cette pièce pour faire cesser les tortures. »  

« Non, cela n'a rien à voir. C'est vraiment une vision mon oncle. Je l'ai vu ici ce bourreau. » C'est alors qu'une pâleur l'envahie et qu'elle pose ses mains sur sa bouche comme prise en faute. Elle baisse la tête et se mord la lèvre. « Je n'aurais pas dû le dire. »



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR gritsou & ivytyler

_________________




Dernière édition par Jewel Gryffondor le Sam 28 Sep - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc

Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc


Messages : 511
Date d'inscription : 24/02/2019


Some help | PV : Salazar I. Serpentard Empty
MessageSujet: Re: Some help | PV : Salazar I. Serpentard Some help | PV : Salazar I. Serpentard EmptyVen 30 Aoû - 3:31

Some Help
@Jewel Gryffondor


« Je suis heureuse. Il se trouve dans un monde où la douleur, la tristesse et la peur n'existent plus. Mais... Il me manque terriblement tout de même et ne pas faire le pas sur cette douleur le garde parfois prisonnier de ce monde. Il va et vient parce qu'il sait, que ce soit Godric ou moi, nous ne sommes pas pardonnés. » « Alors faites le. » Dis-tu avec douceur, ne voulant pas la voir qui se torture et se met dans le même état que ton amant, qui souffre depuis tant de temps de la perte de son frère. La culpabilité, pour quelque chose dont il n'est pas fautif, mais ça le rassure de se faire du mal, ça lui assure que son frère n'est pas totalement parti. Une façon de ne pas faire son deuil, sans doute car il est effrayé à l'idée de le faire. Comme si la vie pouvait changer, après. « Je le sais depuis toujours que Godric éprouve du regard, que cela le rend triste et trop impulsif. À notre manière, on se ressemble beaucoup lui et moi. » « Ca... Je ne peux pas le nier. » Dis-tu dans le fait qu'ils se ressemblent mais aussi que Godric éprouve du remord, beaucoup trop pour un seul être et cela lui dévore l'esprit parfois, au point de l'éveiller en pleine nuit et de le pousser à quitter votre lit pour aller se dégourdir les jambes. Tu ne peux rien faire, personne ne le peut, ils doivent simplement faire le deuil et accepter la disparition de leur frère. « Il est parfois de bons conseils. » Oui tu n'en doutes pas, ton enfant est intelligent et il a un don pour analyser les situations et pour conseiller les gens qui doutent. Tu es fier de lui, chaque jour et à chaque instant, plus encore quand on vient t'assurer qu'il donne du sien pour aider ceux qui doutent d'eux même.

« C'est parfois compliqué, vous savez. Parfois, ils viennent en masse, tentent de me parler, mais je ne comprends rien. Toutes les voix se mélangent et ça me donne mal à la tête. Je ne peux pas aider tout le monde alors je prie pour eux, pour la libération de leurs âmes. Je fais ce que je peux avec l'appuie des dieux. » « Est-ce que cela fonctionne ? » Que tu demandes, pas que tu doutes de la volonté et de la présence des dieux simplement, tu as bien remarqué que lorsqu'ils offraient un don, ils laissaient souvent la personne dans les ténèbres, seule à devoir apprendre à se débrouiller sans l'aide des dieux absents. « Cela pourrait être une solution. Pensez-vous que j'en serais capable ? L'occlumencie est un art particulièrement compliqué. J'apprends déjà la dictamancie avec William, mais notre lien est si fort que la pratique se fait aisément. » « Je pense sincèrement que cela pourrait t'aider. Après tout tu peux essayer, ça ne te coûte rien si ce n'est un peu de travail. » Dis-tu avec un sourire, ravi de voir que tu lui proposes une chose au quelle elle n'avait pas pensée et que cela pourrait l'aider, un minimum. Tu ne sais pas à quel point mais si ça peut apaiser ses douleurs et lui permettre de recevoir des messages seulement quand elle le veut, pourquoi est-ce qu'elle devrait se priver de l'apprendre ? « Surtout qu'il y a des cours, à Poudlard. » Que tu rajoutes, sachant que ce n'est pas toi qui les donne mais le professeur chargé de cette matière est très compétent et très patient, tout ce qu'il faut à Jewel pour s'épanouir en occlumencie.

« Là est la difficulté. Si je voyais la victime, vous pensez bien que j'aurais tout fait pour qu'on l'aide. »
Certes, c'est évident qu'elle aurait fait en sorte de l'aider. Ainsi vous ne pouvez pas chercher une victime si vous ne connaissez pas son visage. « Non, cela se produit dans le présent. Je sais au moins différencier ce qui est passé, présent et futur. » « Bien, la piste devient plus claire alors. » Que tu lui dis avec un sourire, pour l'encourager à poursuivre. « Non, cela n'a rien à voir. C'est vraiment une vision mon oncle. Je l'ai vu ici ce bourreau. » « Plaît-il ? » Dis-tu en relevant la tête, observant Jewel avec de grand yeux ronds. Un élève, un professeur qui s’adonne à des pratiques barbares et qui plus est, est coutumier de vos murs ? Cette nouvelle te pousse à te lever aussitôt alors que Jewel déclare qu'elle n'aurait pas dû le dire. « Ho si justement ! Et qui est-ce ? » Que tu demandes maintenant, voulant savoir d'emblée qui ose faire cela. « Les tortures se déroulent à Poudlard ? » Que tu demandes une nouvelle fois, sentant que cela pourrait te mettre dans une rage folle si tu apprenais qu'on se servait de votre école, votre haut lieu de savoir, pour torturer une personne innocente.


_________________
Toi et moi
De mille saveurs une seule me touche lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. Et mes rêves s'accrochent à tes phalanges, je t'aime trop fort ça te dérange. ▬ bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Jewel Gryffondor

Jewel Gryffondor
SERDAIGLE ◊ noble


Messages : 171
Date d'inscription : 08/05/2019


Some help | PV : Salazar I. Serpentard Empty
MessageSujet: Re: Some help | PV : Salazar I. Serpentard Some help | PV : Salazar I. Serpentard EmptySam 28 Sep - 16:23

Some help



feat. @Salazar I. Serpentard




Se pardonner ? Comment le pourrait-elle ? Quand chaque jour Jewel vient à se rappeler que ses parents et Innocence s'éloignent d'elle par crainte et parce qu'elle a prédit la mort de l'un d'eux. C'est comme si on murmurait qu'elle l'avait elle-même condamnée à mort. C'était trop dur à supporter alors, non, tout comme Godric, il lui était difficile voir impossible de se pardonner. Son regard exprimait suffisamment ce qui traversait son esprit. Jewel était si semblable à son aîné et pourtant, il résidait cette douceur sécurisante et cette capacité à sourire parce qu'elle sait qu'il lui était plus aisé de le faire comparé au reste de sa famille trop sérieuse et trop imbriqué dans le mode militaire. Oh, bien sûr, Jewel a toujours su et pu les voir sourire, mais entouré d'autre personne, il semblait à la jeune fille que c'était plus de retenue. Qu'importe, Jewel pourrait sourire encore et toujours pour montrer cet aspect véritable et précieux de sa famille.

Son regard se lève vers son oncle et elle sourit lorsqu'il affirme lui-même que Godric et elle, se ressemblent. Jewel adorait entendre ça, Godric est tout aussi important pour elle que la jeune damoiselle l'est pour lui. C'est comme si Godric a prié les dieux d'avoir quelqu'un comme Jewel dans son existence. Quelqu'un de fragile, mais d'attachant sur qui veiller. Bien sûr, Jewel n'est pas née seule, William est arrivé, mais il est tellement plus fort que sa jumelle. Ils sont, l'un et l'autre, les deux faces d'une seule et même pièce. Il est sa force et sa jumelle la douceur incarnée.

Avec son oncle, il n'y a pas un seul moment où il est impossible de discuter de Siegfried. Après tout, elle le connaît depuis l'enfance. Même si parfois les choses sont compliquées entre eux lorsque cela concerne les sang-mêlés et les nés-moldus, la jeune fille sait qu'elle peut toujours compter sur son soutien. Une entraide réciproque. Jewel sera toujours là pour son ami parce qu'elle est ainsi. Absolument pas égoïste, sans doute à tort, c'est vrai. La jeune fille ne pense que rarement voir pas du tout à elle alors qu'il le faudrait. C'est un droit. Un droit qu'elle ne prend pourtant pas.

« Est-ce que cela fonctionne ? »

Jewel pose son regard sur Salazar, elle-même réfléchissant. Les prières, fonctionnent-elles ? Cela serait douter de sa voie et de ce en quoi elle croit. Elle sourit doucement. « Les âmes se sentent plus heureuses et apaisées quand quelqu'un prie pour elle. » Posant un regard timide vers le directeur de la maison Serpentard et fondateur de cette grande école, la jeune fille accueille, mais en même temps redoute la réussite face à l'occlumentie. Oh, sans doute à tort. Jewel est une très bonne élève, mais elle a parfois ce manque de confiance quand cela s'approche trop à son don de voyance. Mais en même temps, il faut bien tenter le coup.

« Je pense sincèrement que cela pourrait t'aider. Après tout tu peux essayer, ça ne te coûte rien si ce n'est un peu de travail. »

« Vous avez raison. Si cela peut m'aider à canaliser mon don, je dois le faire sans trop réfléchir. »

« Surtout qu'il y a des cours, à Poudlard. »

Regardant les fioles qu'elle tenait dans sa main, Jewel savait que trop bien qu'elle ne pouvait pas continuellement compter sur ces dernières. Devenir indépendante et se fermer totalement reviendrait à rejeter ce que les dieux lui ont offert et son âme de Gryffondor ne pouvait l'accepter. Mais si ça pouvait ne serait-ce l'aider au début, elle devait s'en contenter pour totalement arrêter quand elle se sentirait plus forte.

Le plus dur, ce n'était pas les esprits, mais ces visions cauchemardesques. C'est la première fois qu'elle les partageait avec quelqu'un. Son oncle a bien tenté une analyse plus profonde et psychologique, mais ce n'est pas du tout le cas. Jewel vient même à avouer qu'elle a vu cette personne ici. À Poudlard. Ce lieu si sécuritaire pour tant de personne.

« Plaît-il ? »

Jewel vient de mordre la lèvre, se désolant d'avoir vendu la mèche. Elle qui espérait pouvoir maîtriser la situation, voilà que tout dérapait à nouveau. S'excuser ne rimait à rien. Son oncle n'était pas prêt à accepter que quelqu'un d'aussi ignoble soit ici, dans cette école, lieu de paix pour tous ceux qui y venaient.

« Ho si justement ! Et qui est-ce ? »« Les tortures se déroulent à Poudlard ? »

« Je ne pourrais pas l'affirmer, mais je ne pense pas qu'elles se déroulent ici. » Tenta-t-elle de rassurer. « Mon instinct me dit même que non. » Il serait bien stupide de le faire. Chaque recoins de Poudlard sont connus des fondateurs alors il serait vraiment dangereux pour lui d'oser faire une telle bêtise. « Si je vous le dis, il ne faut pas agir dans l'immédiat mon oncle. Cela pourrait s'avérer dangereux pour sa victime voir même plus. » Jewel ne savait pas quoi faire. Le dire ou non ? C'est une véritable torture pour elle. « Cette personne et moi, nous sommes liés. De quelle manière, je l'ignore, mais nous le sommes, je le sens tout au fond de mon être. » C'est difficile à expliquer et pourtant, Jewel espérait être compréhensive. Sous le regard insistant de son oncle, la jeune fille ne pouvait rien cacher ni mentir. « Promettez-moi de ne rien faire, quand je vous dirais qui il est, il faudra simplement se méfier et attendre qu'il fasse un faux pas, ne serait-ce que pour le survie de cette personne à qui il fait du mal. » Prenant une profonde, les mains tremblant légèrement, la jeune fille l'avoue presque dans un murmure. « Ernesto De Oropesa Acehar. »



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR gritsou & ROGERS

_________________


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Some help | PV : Salazar I. Serpentard Empty
MessageSujet: Re: Some help | PV : Salazar I. Serpentard Some help | PV : Salazar I. Serpentard Empty

Revenir en haut Aller en bas

Some help | PV : Salazar I. Serpentard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Match 5 : Inscription Serpentard
» Salazar, Mercenaire Solitaire
» 2ème match de la saison : Poufsouffle VS Serpentard (SPT gagnants, 160 à 10pts)
» Tori Oanell (Nouvel Elève - Serpentard)
» Gryffondor contre Serpentard.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Founders era  :: Le château de Poudlard :: Les sous-sols :: Salle des potions-