AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez

parle moi d'amour (galazar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Godric Gryffondor
SOLDAT & STAFF ◊ duc

Godric Gryffondor
SOLDAT & STAFF ◊ duc


Messages : 426
Date d'inscription : 23/02/2019


parle moi d'amour (galazar) Empty
MessageSujet: parle moi d'amour (galazar) parle moi d'amour (galazar) EmptyJeu 15 Aoû - 22:08

parle moi d'amour
@Salazar I. Serpentard & @Godric Gryffondor


Il était incapable de tenir en place, ayant quitté le lit de son amant au milieu de la nuit. Le coeur battant, les oreilles sifflant de ses émotions trop violentes. Il aurait aimé pouvoir faire ce qui était juste, ne pas se laisser angoisser par les pensés perverses et terribles que le corps nu de Salazar crée en lui. Il se souvenait des mots de sa soeur, désireuse d'encrer un peu d'apaisement dans son esprit agité. Mais cela faisait bien trop d'années qu'il était perdu, sachant que son âme lui serait arraché au plaisir de quelques monstres dans les abysses. Il n'aura nul repos auprès des anciens dieux, bien qu'il ne cessait de les prier - il revenait de l'arbre des Esprits où il avait fait quelques libations, essayant de calmer les battements erratiques de son palpitant.
Abhainn devait rejoindre Poudlard bien assez tôt - il aurait alors l'esprit à préparer son mariage, refusant d'admettre que cette idée le terrifiait encore plus que le reste. Il n'avait nullement abordé le sujet avec Salazar, craignant de le voir brisé. Craignant de voir s'arrêter ce rêve qu'il refusait de voir s'évanouir. Il en avait besoin - semblait-il - sinon pourquoi s'accrochait-il à cette chimère depuis plus de quinze ans ? Il inspira profondément, se perdant dans la Roseraie aux premières lueurs du matin. Il n'avait pas vu les heures défiler, mais ne se sentait nullement intéressé par le petit déjeuner. Il voulait éviter le monde - mais savait aussi bien que Salazar n'aurait pas de mal à le trouver. Ne serait-ce à cause de Cyna qui volait au-dessus de la Roseraie avec des grincements inquiets. Sa dragonne savait reconnaitre ses angoisses, et ne pouvait cependant se poser sans détruire les fleurs chères au coeur d'Helga.

Alors il ne fut que peu étonné d'entendre des pas s'approchant de lui. Il pouvait reconnaitre cette allure et ce rythme n'importe où, jouant avec les pétales d'une rose rouge quand il n'y eut plus que le silence. Il tenta de sourire, et se tourna vers son amant. « Salazar, vas-tu bien ? » Demanda-t-il de manière idiote - sachant qu'ici ils étaient à l'abris des regards et des oreilles indiscrètes, le lieu ayant été inventé pour. « Pardonnes mon... départ précipité ce matin. » C'était rare qu'il parla de cela ouvertement mais ce matin étrangement, étrangement il se sentait plus prompt à aborder ces sujets qu'ils évitaient depuis trop longtemps.


_________________
don't leave me
and make me crazy



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc

Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc


Messages : 511
Date d'inscription : 24/02/2019


parle moi d'amour (galazar) Empty
MessageSujet: Re: parle moi d'amour (galazar) parle moi d'amour (galazar) EmptySam 7 Sep - 17:02

parle moi d'amour
@Salazar I. Serpentard & @Godric Gryffondor


Tu t'es réveillé dans un grand lit froid, seul et ne comprenant pas pourquoi le corps de ton amant ne venait pas se presser délicieusement contre toi. Tu as fini par te lever toi aussi avant de chercher des yeux une lettre, un mot, une missive quelconque annonçant que ton amant a été obligé de partir au combat mais tu n'as rien trouvé. Alors tu en as conclus que Godric avait juste besoin de prendre l'air et qu'il allait bientôt revenir. Sauf que tu as pris un bain, tu as avalé un bol de bouillon et quelques morceaux de viande et ton amant n'est pas revenu dans votre chambre, à ton grand désespoir. Ainsi tu t'es décidé à aller le chercher après avoir enfilé une tenue simple et sobre, la plus facile à enfiler que tu as trouvé. Toi qui est toujours bien habillé, c'est rare de te voir dans des vêtements plus modestes. Puis tu as pris Neera, une fois son petit déjeuner avalée elle aussi et tu es parti à la recherche d'un Godric Gryffondor perdu dans l'immense château. N'étant pas idiot, tu savais que la tâche serait rude mais tu comptais bien sur l'aide de quelques étudiants matinaux afin de t'orienter sur le chemin à prendre. Le premier étudiant, un Poufsouffle, a été sans aide. Le second, un Serdaigle, semblait être à peine hors de son lit et il n'a pas été capable d'aligner deux mots corrects pour te répondre. Tu en as conclus qu'il ne savait même pas de qui tu parlais.

Et le troisième, un étudiant de la maison de ton amant t'a assuré qu'il venait de voir le fier guerrier dans les jardins, sans doute dans la Roseraie car son dragon volait au dessus en guettant chaque personne osant s'approcher. Tu as chaudement remercié le jeune homme avant de prendre le chemin de cette fameuse roseraie, te demandant pourquoi tu n'y as pas pensé plutôt. Mais t'endormir dans un lit chaud et te réveiller dans un lit désert, te perturbe toujours pour le reste de la journée. Tu détestes ça, ne supportant pas les soudaines distances que ton amant met entre vous. Enfin, arrivant dans la petite cachette de Godric et remarquant que Cyna te laisse passer, sans doute car elle sait que tu viens pour discuter avec son maître, tu finis par le trouver entre deux bosquets de fleurs. Et Neera ondule sur ton épaule, enchantée de le voir. « Salazar, vas-tu bien ? » « Ca ira mieux quand tu me diras ce qui te tracasse. » Que tu réponds avant de croiser son regard et de sentir que tout ton être est attiré par cet homme. « Pardonnes mon... départ précipité ce matin. » « Il n'y a rien à te pardonner, tu n'as rien fait de mal. » Que tu réponds avant de lever les yeux et de voir que Cyna continue de tournoyer au dessus de vos têtes. « Qu'est ce qui se passe, Godric ? Tu es préocupé, je le vois bien. » Que tu déclares en sachant qu'ici personne ne va vous entendre si il se met à parler. Mais tu lances tout de même un sort qui fait apparaître une bulle d'intimité autours de vous, afin qu'aucune oreille indiscrète ne puisse vous surprendre.


_________________
Toi et moi
De mille saveurs une seule me touche lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. Et mes rêves s'accrochent à tes phalanges, je t'aime trop fort ça te dérange. ▬ bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Godric Gryffondor
SOLDAT & STAFF ◊ duc

Godric Gryffondor
SOLDAT & STAFF ◊ duc


Messages : 426
Date d'inscription : 23/02/2019


parle moi d'amour (galazar) Empty
MessageSujet: Re: parle moi d'amour (galazar) parle moi d'amour (galazar) EmptyVen 20 Sep - 16:51

parle moi d'amour
@Salazar I. Serpentard & @Godric Gryffondor


Son esprit était blanc, refusant de penser à ce qui le tétanisait, alors que depuis des années il courrait vers l'avenir, espérant ne pas voir arriver le jour où il mettrait un terme à sa liberté. Il inspira profondément, le parfum des fleurs lui faisant tourner la tête et un sourire paisible lui dessinant un air apaisé sur le visage. Il aurait souhaité rester là pour le restant de la journée, se cacher pour ne pas avoir à affronter ce qui le terrifier. Il était idiot - pourtant - guerrier ayant affronté milles combats, se cachait d'une femme qu'il devait épouser. L'idée lui était abjecte, étrangement, bien qu'il eut pour Abhainn un semblant d'affection. Elle lui avait sauvé la vie, avait sauvé Cyna, et son père. Elle était une sorte de gardienne pour son existence, et sans ses mots et ses conseils sans doute ne serait-il pas revenu si vite en Angleterre auprès de Salazar. SAns doute n'aurait-il point participer à Poudlard et ne serait-il pas là aujourd'hui. Il lui devait beaucoup - mais devait-il lui offrir son être entier ? « Ca ira mieux quand tu me diras ce qui te tracasse. » La présence de Salazar à ses côtés ne l'aidait guère à garder ses esprits, bien qu'il offrit à son amant un sourire qu'il espérait rassurant.
Rassuré il ne l'était pas, mais il savait qu'il avait reculé ce moment bien assez longtemps. Salazar devait savoir ce qui se profilait à l'horizon et ne pas être surprit seulement de voir Godric prononcer ses voeux à une femme. Il devait se douter que ce moment viendrait - l'idée tentait de rassurer Godric mais la tension dans ses épaules ne faiblit pas. Il devait parler, mais parler lui était douloureux. « Il n'y a rien à te pardonner, tu n'as rien fait de mal. » Il lâcha un rire sardonique, refusa de rencontrer plus longtemps le regard du Serpentard, et se tourna vers les plants de fleurs de toutes les couleurs qui bougeaient doucement sous le vent. Elles étaient magnifiques, ouvertes depuis le matin pour embaumer la roseraie de parfums délicats. Il comprenait l'attachement d'Helga à ce lieux. « Qu'est ce qui se passe, Godric ? Tu es préocupé, je le vois bien. » « Je suis préoccupé en effet et je crains ne pas trouver les mots pour te parler en toute franchise. » Dit-il en inspirant profondément.

Il devait être courageux, cela ne le tuerait point de parler - assurément. Mais il avait peur. D'épouser Abhainn, et plus encore : de perdre Salazar. Tout comme il s'en voulait de ne point lui résister, après dix ans à se perdre en fantaisies avec lui, en être privé lui était insoutenable. Il voulait être à ses côtés, et se détestait de le vouloir. Constamment à se battre entre sa raison et ses passions il allait sans doute en devenir fou - simplement. « J'ai cependant retardé ce moment assez longtemps. » Dit-il en essayant de se donner contenance, regardant le ciel où la silhouette immense de sa dragonne passait au-dessus d'eux. La présence de Cyna lui était toujours agréable, et il tenta de s'y raccrocher pour trouver les mots justes. « Sais-tu qu'Abhainn MacFusty va rejoindre Poudlard pour devenir professeur ? Elle vient sous ma demande personnelle. C'est elle qui nous a sauvé Cyna, mon père et moi il y a dix ans. » Commença-t-il à expliquer, bien qu'il ne doutait pas que Salazar comprenne rapidement où il voulait en venir, et il craignait de croiser son regard. « Cela a forgé une amitié durable entre les Gryffondors et les MacFusty, qui sera officialiser par... par notre mariage. »



_________________
don't leave me
and make me crazy



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc

Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc


Messages : 511
Date d'inscription : 24/02/2019


parle moi d'amour (galazar) Empty
MessageSujet: Re: parle moi d'amour (galazar) parle moi d'amour (galazar) EmptySam 21 Sep - 2:57

parle moi d'amour
@Salazar I. Serpentard & @Godric Gryffondor


C'est lorsque tu vois sa silhouette qui se dessine non loin, que ton cœur accepte de cesser de battre trop vite, trop fort, pour se calmer et s'apaiser en la présence rassurante de ton amant. Aussitôt ton humeur devient plus douce elle aussi, alors qu'il y a quelques secondes tu aurais pu tuer la terre entière pour juste te retrouver plus proche de lui, n'aimant pas l'idée de le voir si loin de toi, comme si il te fuyait toi, tout ton être. Comme si il avait besoin de se tenir loin, sans faire cas de tes propre désirs ou besoins, à savoir d'être proche de lui au risque de tomber dans la folie douce. Tu le veux lui, alors pourquoi a-t-il quitté la chaleur apaisante de votre couche, de si bon matin ? Tu doutes que ce soit pour assister à l'éclosion des tournesols, même si ils sont magnifiques car Helga en prend grand soin. Non, il doit y avoir quelque chose et comme toujours tu finiras par le découvrir, mais à quel prix ? Et pour qu'il ne parle pas, c'est que le sujet en question ne doit pas être forcément agréable. « Je suis préoccupé en effet et je crains ne pas trouver les mots pour te parler en toute franchise. » Tu fronces les sourcils, sentant une angoisse désagréable s'insinuer en toi. Comme lorsqu'il fait humide et que cette humidité s'infiltre dans tes vêtements, les rendant humides à leur tour mais surtout, collant à ta peau sans que tu ne puisses rien y faire. Si ce n'est prendre un bain chaud, qui représenterait ton amant mais tu te doutes que lui quémander de l'attention là, serait mal pris. Alors tu attends, comme si tu attendais une sentence qui tarde à venir.

« Sais-tu qu'Abhainn MacFusty va rejoindre Poudlard pour devenir professeur ? Elle vient sous ma demande personnelle. C'est elle qui nous a sauvé Cyna, mon père et moi il y a dix ans. » Tu hoches la tête, ayant déjà entendu parler de cette jeune fille qui était militaire elle aussi et qui a sauvée la vie de l'homme que tu aimes, de son dragon et du père Gryffondor. Mais tu ne sais pas pourquoi il est si froid. Vous allez accueillir un nouveau professeur et alors ? « Cela a forgé une amitié durable entre les Gryffondors et les MacFusty, qui sera officialiser par... par notre mariage. » La douche froide te tombe dessus alors que tu manques d'air aussitôt, comme si tu venais de recevoir un coup de poing dans le ventre. Tu fixes le vide, sans bouger pendant un temps incertain. Une seconde ? Une minute ? Tu n'en sais rien, en tout cas tu reviens à toi quand une bourrasque de vent vient fouetter ton visage, comme si les éléments eux même te demandaient de dire quelque chose et de ne pas juste rester avec la bouche ouverte et le regard vide. « Bien... Très bien... C'est une bonne chose pour toi, tu vas pouvoir perdurer le nom des tiens. Je... Je suis très heureux pour toi. » Que tu lui dis en refusant de le regarder, sentant que ta gorge est serrée et que tu as besoin d'air, de liberté. Tu as besoin d'être seul. Partout, nulle part, peut importe mais loin de cette nouvelle, de cet homme qui t'échappe. « C'est une annonce de rupture alors... J'ai compris le message, tu ne pouvais être plus clair. De toute façon, ce n'est pas comme si nous avions un avenir... Là ton avenir est tout tracé, il sera brillant. Parfait. » Que tu dis dans un ensemble de mots qui n'ont ni queue ni tête. « Je ne sais pas quoi te dire. Quand est-ce qu'elle arrive ? »


_________________
Toi et moi
De mille saveurs une seule me touche lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. Et mes rêves s'accrochent à tes phalanges, je t'aime trop fort ça te dérange. ▬ bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Godric Gryffondor
SOLDAT & STAFF ◊ duc

Godric Gryffondor
SOLDAT & STAFF ◊ duc


Messages : 426
Date d'inscription : 23/02/2019


parle moi d'amour (galazar) Empty
MessageSujet: Re: parle moi d'amour (galazar) parle moi d'amour (galazar) EmptyDim 22 Sep - 20:22

parle moi d'amour
@Salazar I. Serpentard & @Godric Gryffondor


Les mots étaient poisons dans sa bouche, admettant ce qu'il craignait de voir arriver depuis des années. Il se savait incapable d'aimer une femme, de la désirer ou de la rendre heureuse. Il avait conscience que l'amour n'avait rien à voir avec ses engagements, qu'il lui était nécessaire de trouver une femme et de faire perdurer le nom des Gryffondor. Cependant, vivre durant dix ans une passion secrète dans les bras de Salazar le lui avait fait aisément oublier. Il ne souhaitait que voir le temps s'arrêter, ignorer Abhainn et les attentes de son père - mais il était loyal envers son nom et sa famille. Il était loyal envers son histoire et les siens. Il devait le faire, et ne pouvait le cacher plus longtemps à Salazar. Alors il l'avoua, admettant qu'il serait bientôt un homme marié.
Il refusa de croiser le regard de son amant, attaché à une fleur qui commençait déjà à fâner. Il la prit entre ses doigts, et laissa la chaleur et la pulsation de l'être vivant lui brûler l'épiderme. La magie fit son oeuvre, et il vit ses couleurs revenir, et ses pétales se fortifier. Il la sauva de la mort si soudaine, et sourit à la voir retrouver sa beauté. « Bien... Très bien... C'est une bonne chose pour toi, tu vas pouvoir perdurer le nom des tiens. Je... Je suis très heureux pour toi. » Il fronça les sourcils et se tourna vers son amant, ne croyant nullement ses mots. Il était bien rare que Salazar perde la face et bégaye - il ne l'avait entendu qu'une fois perdre ses mots, quand après l'avoir embrassé à l'âge de quinze ans, il lui avait demandé de prier pour lui. Pour qu'il revienne de son entrainement en tant que Dragonnier. Pour qu'il lui revienne toujours vivant. A cette époque, Godric avait bien plus de témérité que son amant, apparemment. « Tu es heureux pour moi ? » Demanda-t-il avec incrédulité, ne croyant guère que cela puisse être la réaction de Salazar.

Il ne se trompait guère, voyant les épaules défaites et le regard fuyant de son homme - ce dernier refusant de le regarder en cherchant à parler d'une voix qui ne tremblait guère. « C'est une annonce de rupture alors... J'ai compris le message, tu ne pouvais être plus clair. De toute façon, ce n'est pas comme si nous avions un avenir... Là ton avenir est tout tracé, il sera brillant. Parfait. » Rupture - le terme est usé sans qu'il n'eut jamais traversé l'esprit de Godric. Etrangement, l'idée d'être marié lui était insupportable mais jamais elle n'avait été associé avec la fin de ce qui le faisait brûler de l'intérieur. Il avait bien du mal à l'accepter - c'était un fait - mais n'en désirait nullement la fin. Et de sa témérité il en ressortait un immense égoïsme. Croisant les bras, il se sentit soudainement bien vexé de la première réaction de Salazar, abandonnant ce qu'ils partageaient depuis presque vingt ans. Balayant leurs émotions d'un geste de la main, bien que ni l'un ni l'autre ne les avaient laissé entrapercevoir. « Je ne sais pas quoi te dire. Quand est-ce qu'elle arrive ? » « Tu es plutôt clair pourtant. » Répondit-il avec l'air boudeur d'un enfant auquel nous aurions pris son jouet favoris. « Elle arrive dans la fin de la semaine. Prévois-tu une dernière nuit pour nous ou préfères-tu mettre un terme ainsi à ça ? »  demanda-t-il avec un air vicieux, les montrant tous les eux d'un geste de la main.

Il grogna - laissant la subtilité et la cruauté à Salazar, qui se trouvait bien meilleur manipulateur que lui, il gronda plutôt. Il était bien plus direct, honnête et franc, parlant sans détour en règle générale et il se retrouva à le faire, se trouvant idiot d'avoir craint cette confrontation. « Je ne pensais guère à cesser de te voir, et je m'étonne que ce soit la première de tes réactions. As-tu si peu d'estime pour moi que tu me chasse de la sorte en apprenant que je vais me marier ? » Enfant capricieux, le voila heurté par les réactions de son amant, se protégeant par l'attaque, ses sentiments en éclats dans sa poitrine. « Je souhaitais te l'annoncer uniquement, que tu ne l'apprenne pas d'un autre ou par mégarde. Je tenais à être honnête - ne savais-tu pas que ce jour viendrait ? »



_________________
don't leave me
and make me crazy



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc

Salazar I. Serpentard
NOBLE & STAFF ◊ duc


Messages : 511
Date d'inscription : 24/02/2019


parle moi d'amour (galazar) Empty
MessageSujet: Re: parle moi d'amour (galazar) parle moi d'amour (galazar) EmptyVen 4 Oct - 0:11

parle moi d'amour
@Salazar I. Serpentard & @Godric Gryffondor


« Tu es heureux pour moi ? » Tu ne croises pas son regard, gardant les yeux baissés tout en observant une petite fourmis qui fait son travail, rapportant à la fourmilière un morceau de graine de plante, qui devrait permettre à quelques insectes de subsister pendant l'hiver. Elle porte une charge si lourde sur son dos que parfois elle a besoin de s'arrêter, sans doute pour reprendre des forces et mieux repartir. C'est un peu ainsi que tu te sent, tu as l'impression qu'on vient de te poser un poids énorme sur le dos et qu'à tout moment, tes jambes vont flancher et tu vas finir par terre, ne restant qu'avec ta tristesse et ta honte pour seule arme, pour seul bâton afin de t'aider à te relever. Ne serais-ce que sur les genoux, tu pourrais ramper jusqu'au château et t'enfermer dans ta chambre des secrets pendant des jours, menaçant quiconque viendrait de représailles afin d'avoir une paix totale, royale. Mais tu es certain que tes amies feraient en sorte de forcer la porte, trouvant des astuces ou demandant à ton fils de te sortir de ton antre afin d'apprendre de ta propre bouche, les raisons de ton éloignement,de ton besoin de solitude. Mais tu es incapable de bouger pour le moment, tes pieds sont ancrés au sol comme si ils étaient tenus par des racines.

Tu sent que ton amant se vexe tout comme toi, alors que tu es plus triste, blessé et perdu que réellement vexé au final. Tu ne sais pas comment réagir, quoi dire, quoi penser. Tu n'as plus rien en tête, tu as l'esprit vide. « Elle arrive dans la fin de la semaine. Prévois-tu une dernière nuit pour nous ou préfères-tu mettre un terme ainsi à ça ? » Il vous désigne tous les deux et tu te retiens de lever les yeux au ciel, comme un enfant qui aurait les même réactions que ton amant lui même. « Je ne pensais guère à cesser de te voir, et je m'étonne que ce soit la première de tes réactions. As-tu si peu d'estime pour moi que tu me chasse de la sorte en apprenant que je vais me marier ? » « Te marier veut dire que tu rentres dans les rangs et que tu dois être fidèle à ta femme, non ? » Que tu demandes en relevant les yeux et en croisant les bras sur ta poitrine, toi aussi. Dans une position de défense, car tu refuses d'être attaqué alors que tu viens d'apprendre que l'homme que tu aimes, qui te rend fou, pour qui ton cœur bat trop fort à chaque fois que tu croises son regard, cet homme là va se marier. « Je souhaitais te l'annoncer uniquement, que tu ne l'apprenne pas d'un autre ou par mégarde. Je tenais à être honnête - ne savais-tu pas que ce jour viendrait ? » « Je... Je ne sais pas. J'avais pensé que nous avions du temps... Que ça pourrait se passer autrement. J'ai été idiot, tu dois honorer le nom de ta famille et leur donner un fils, c'est normal que tu te maries après tout. » Que tu réponds avant de te tourner pour t'asseoir sur un banc. Sans un bruit, le besoin d'être loin de ton amant pour remettre de l'ordre dans tes idées, pour te permettre de réfléchir correctement alors que dans ton cerveau, ça bouillonne de tous les côtés.

« Pourquoi as-tu demandé à la faire venir ? C'est une torture que tu m'imposes... Te regarder lui sourire, la charmer, lui offrir un beau mariage... A quoi je vais servir au milieu ? A juste attendre que tu m'offres un peu d'attention quand ta femme te laissera tranquille ? Comment pensais-tu que j'allais le prendre, Godric ? » Que tu demandes en levant les yeux vers lui, l'observant pour guetter la moindre de ses réactions, sentant que ton cœur se tord à l'image de ton amant qui danse à son mariage, avec une autre. « Qu'est ce que tu attends de moi ? De nous ? »


_________________
Toi et moi
De mille saveurs une seule me touche lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. Et mes rêves s'accrochent à tes phalanges, je t'aime trop fort ça te dérange. ▬ bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




parle moi d'amour (galazar) Empty
MessageSujet: Re: parle moi d'amour (galazar) parle moi d'amour (galazar) Empty

Revenir en haut Aller en bas

parle moi d'amour (galazar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Manu un amour de petit York x Cairn, 9 ans CSP adopté
» Mon amour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Founders era  :: Les terres de Poudlard :: Le parc :: La roseraie-